Coronavirus : après l'arrêt définitif du championnat, le Tours Volley-Ball pense à ses joueurs et à l'avenir

La Ligue Nationale de Volley a décidé ce vendredi 10 avril d’arrêter définitivement le championnat 2019-2020, à cause du Covid-19. En attendant la Ligue des Champions la saison prochaine, les dirigeants du Tours Volley-Ball s'inquiètent de l'état physique et moral des joueurs.
Tours avait conservé son titre de champion de France à l'issue de la saison 2018-2019.
Tours avait conservé son titre de champion de France à l'issue de la saison 2018-2019. © France 3 CVDL
Les compétitions étaient suspendues depuis le 13 mars, et cela faisait près d’un mois que le Tours Volley-Ball (TVB) et presque tous les clubs de la Ligue A masculine demandaient l’arrêt définitif de la saison 2019-2020.

Le comité directeur (CD) de la Ligue National de Volley (LNV) qui gère la compétition s’était opposée à cette requête dans un premier temps, ce qui avait provoqué la colère de présidents comme Yves Bouget du TVB.
 

"Il faut penser à nos athlètes"

Ce vendredi 10 avril, la LNV a changé d’avis et voté à l’unanimité pour l’arrêt définitif des championnats de Ligue A féminine, Ligue A masculine et Ligue B masculine.
 
Dans un communiqué, le président de la LNV a ainsi déclaré que "compte tenu d’un déconfinement qui s’annonce incertain et qui sera dans tous les cas long et sûrement pas homogène sur l’ensemble du territoire, du temps de réathlétisation, des incertitudes concernant les réouvertures de salles, nous avons décidé de mettre fin à nos championnats."

"De plus, il faut penser à nos athlètes et nous sommes incapables de dire dans quel état physique et moral ils auraient pu éventuellement reprendre la compétition."
 

"On va pouvoir envisager l'avenir"

Cette décision réjouit Pascal Foussard, le directeur général du TVB : "Enfin, le bureau directeur de la ligue l'a fait, on était le dernier championnat au monde à ne pas s’arrêter." 

"Maintenant on va pouvoir peut être commencer à envisager l’avenir, souffle-t-il. Difficilement certes, mais on va pouvoir l'envisager."

La difficulté des dirigeants pour l’instant est de préparer la prochaine saison, sans savoir quel sera leur budget.

"C'est une angoisse qu'on a"

La priorité est aussi humaine pour Pascal Foussard, qui essaye de garder le contact avec un effectif éparpillé.
 
Pascal Foussard, directeur général du Tours Volley-Ball.
Pascal Foussard, directeur général du Tours Volley-Ball. © France Télévisions

Si des joueurs ont pu repartir, certains internationaux letton, estonien ou encore camerounais, sont bloqués en France à cause de la fermeture des frontières due à la pandémie. "On a un Ukrainien, il n’arrive pas à rentrer chez lui, il est tout seul, sa femme est en Ukraine."

"C’est très dur parce qu’ils sont confinés dans leurs appartements, loin de leurs familles, loin de tout, s'inquiète le directeur général. C’est une angoisse qu’on a psychologiquement, comment ils vont vivre l’autre période de confinement."

Un ticket pour la Ligue des Champions

Si l’on écarte la question du coronavirus, l’avenir est loin d’être sombre pour le TVB.  Le classement a été arrêté au 12 mars, plaçant Tours premier du championnat.

Certes, le club tourangeau ne pourra pas être sacré champion 2019-2020 et ajouter cette ligne à son palmarès, puisque la LNV a décidé qu’aucun titre ne sera décerné dans aucune des trois divisions qu’elle gère.

Mais il est officiellement sélectionné pour la prochaine Ligue des Champions. Reste à savoir quand les compétitions reprendront effectivement et dans quelle mesure les calendriers seront bouleversés.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sport tours volley-ball volley-ball coronavirus/covid-19 santé société