Covid-19 : au coeur de la cellule d'écoute médico-psychologique du Centre hospitalier de Tours

A l'Hôpital Bretonneau de Tours, la cellule d'écoute médico-psychologique est activée depuis le 23 mars. Une soixantaine de psychologues et de psychiatres se relaient pour écouter les soignants. Reportage. 
La cellule psychologique du Centre hospitalier de Tours est opérationnelle depuis le 23 mars
La cellule psychologique du Centre hospitalier de Tours est opérationnelle depuis le 23 mars © Luc Pérot-France TV

Notre travail c'est de normaliser le fait de nous appeler : c'est normal d'avoir besoin d'évoquer une situation qui nous a fait monter en colère ou en stress avec un professionnel

Le Dr Laurine Aigreteau est psychiatre au sein de la cellule d'Urgence médicale-psychologique d'Indre-et-Loire. 

Hier, elle se rendait à l'Ehpad du CHU de Tours L'Hermitage pour rappeler l'existence de la cellule psychologique aux soignants.  "C'est important d'y aller maintenant pour dire aux soignants que même s'ils sont dans l'action il faut pouvoir se questionner sur ce qu'on ressent pour ne pas s'épuiser rapidement". 

La peur de transmettre le virus à ses proches

Valérie Aubron est psychologue au Centre hosptalier de Tours. Elle est frappée par le nombre de ses collègues très angoissés par la crainte de transmettre le virus à leurs proches. "Ils ont besoin de parler des conséquences de cette crise qui dure sur leur vie personnelle."

Elle raconte : "Parfois, il y a des situations qui se compliquent parce que le conjoint ne comprend pas les angoisses du soignant qui a peur de ramener le virus à la maison. Alors le soignant s'isole pour ne pas contaminer sa famille. Cela a des répercussions psychologiques importantes parce que pour les soignants, leur famille est une ressource importante sur laquelle ils peuvent compter.
 

Rassurer et valoriser les soignants 

Mais comment aider ces soignants qui accompagnent les malades depuis près d'un mois et demi ? Pour l'équipe de volontaires de la cellule psychologique, l'essentiel est de les aider à mettre des mots sur leurs émotions mais aussi de les encourager pour qu'ils ne perdent pas confiance en eux.
"Ils ont à coeur d'accompagner les malades mais ils ont besoin qu'on les valorise, qu'on les soutienne, qu'on les encourage. On est là pour les rassurer et essayer de trouver des solutions avec eux pour qu'ils continuent à aller de l'avant", explique Valérie Aubron, psychologue. 

Reportage Jean-Philippe Elme et Luc Pérot. 

Les intervenants : 

- Charlotte Leu, interne en psychiatrie
- Dr Valérie Aubron, psychologue au CHU de Tours, volontaire à la cellule d'Urgence médicale 
- Dr Antoine Bray, médecin psychiatre référent de la cellule d'Urgence médicale psychologique d'Indre et Loire
- Dr Laurine Aigreteau, médecin psychiatre à la cellule d'Urgence médicale psychologique d'Indre et Loire

 
durée de la vidéo: 01 min 54
Covid-19 : au coeur de la cellule psychologique du Centre hospitalier de Tours



 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société social psychologie