Covid-19 : les refuges SPA du Centre-Val de Loire ferment au public par précaution

Publié le
Écrit par Bertrand Mallen
Près de 4000 animaux cherchent une famille en France cet hiver. Photo d'illustration
Près de 4000 animaux cherchent une famille en France cet hiver. Photo d'illustration © PIERRE HECKLER / MAXPPP

Pour garantir le maintien des gestes barrière et éviter une fermeture qui entraînerait le déplacement des animaux, les refuges SPA ont annoncé qu'ils ne seraient plus ouverts au public à partir de ce lundi 20 décembre et jusqu'au 9 janvier. Les adoptions restent possibles sur rendez-vous.

"Par mesure de précaution en cette fin d'année, nos refuges sont fermés au public." Que vous appeliez à Luynes en Indre-et-Loire ou à Chilleurs-aux-Bois, dans le Loiret, vous tomberez probablement sur ce message automatique. A partir de ce lundi 20 décembre et jusqu'au 9 janvier 2022, la direction nationale de la Société protectrice des animaux a pris la décision de fermer les portes des refuges au public.

La mesure doit permettre d'éviter l'apparition de cluster parmi les visiteurs, les employés ou les bénévoles, ce qui forcerait l'association à fermer entièrement un site et à devoir relocaliser ses pensionnaires.

Près de 4000 animaux à adopter

En revanche, les adoptions, elles, continuent. Il demeure possible d'adopter l'un des quelques 4000 pensionnaires de la SPA en cette fin d'année, mais uniquement sur rendez-vous. Le refuge de Luynes indique par exemple sur ses réseaux sociaux que les futurs adoptants peuvent prendre directement contact avec l'équipe via l'adresse luynes@la-spa.fr en donnant un maximum d'informations sur leurs souhaits.

Pour trouver un animal susceptible d'être adopté près de chez vous, vous pouvez aussi vous rendre sur le site de la SPA, faire votre recherche sur le portail en ligne et remplir directement le formulaire d'adoption.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.