• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Tours : démissions au conseil municipal ! Mais que se passe-t-il ?

Hôtel de ville de Tours / © Office de tourisme de Tours
Hôtel de ville de Tours / © Office de tourisme de Tours

Les démissions successives, au sein du groupe de la droite et du centre qui dirige la ville de Tours, dessinent les dissensions existantes à l'intérieur de la majorité et aiguisent la contestation de tous les opposants.

Par Nathanael Lemaire

Depuis 2014, le nombre de départs au sein de l'équipe municipale de la ville de Tours démontre à quel point celle-ci était bancale et hétéroclite.

Avant de partir au Sénat, Serge Babary avait réussi à se faire élire lors des municipales à Tours, en rassemblant la droite et le centre.

Un attelage de départ qui a vite volé en éclats : les dissensions internes ont éclaté au grand jour dès les élections régionales, avec une défaite à la clef.

 

Une équipe dirigeante fragilisée


Depuis 2014, l'équipe qui dirige la municipalité a enregistré au total 9 départ pour de multiples raisons, dont 3 démissions, et un départ important, celui du Maire élu, Serge Babary, pour le Sénat.


Désigné de justesse au sein du groupe de la droite (majoritaire), puis élu Maire par le Conseil municipal, Christophe Bouchet, a pris la direction de la municipalité.

Depuis le début de l'année 2019, les adjointes Barbara Darnet-Malaquin, et tout récemment Chérifa Zazoua-Khames, ont annoncé leur démission, tout en restant élues simples conseillères municipales.

Des démissions qui rappellent que le Maire actuel, Christophe Bouchet, a été élu au sein de la droite tourangelle  après d'intenses tractations et des échanges virulents avec son challenger, Xavier Dateu.

Manifestement, au sein de la majorité, ce score continue de fragiliser la légitimité de l'équipe dirigeante. 

 

► Marion Nicolay Cabanne, première adjointe (LR) n'est pas surprise par ces dernières démissions

Déja une situation de fait
Marion Nicolay Cabanne, première adjointe, n'est pas surprise par ces démissions. - F3CVDL - NL

Le maire avait également réagi à ces démissions sur Twitter.

Seulement, à 13 mois de l'élection municipale, ces démissions donnent du grain à moudre aux potentiels candidats aux élections municipales de 2020.

Candidat déclaré, Xavier Dateu, divers droite sans étiquette, espère bien rafler la mise des déchus de la gestion de Christophe Bouchet et son équipe.

 

► Pour Xavier Dateu, ces démissions apportent la preuve que l'actuelle majorité ne tient pas

Une majorité " de dupe" pour le candidat malheureux au poste de Maire de Tours
Xavier Dateu, conseiller municipal et candidat déclaré au poste de Maire espère fédérer les déçus de l'équipe de Christophe Bouchet. - F3CVDL - NL


Après trente années au Parti Socialiste, le conseiller municipal d'opposition Nicolas Gautreau s'apprête à se lancer lui aussi à la conquête de la mairie en 2020 avec une liste centre-gauche.

 

► Pour Nicolas Gautreau, ces démissions apportent la preuve des difficultés du maire actuel à gérer ses dossiers

Un levier pour l'opposition
Nicolas Gautreau, probable candidat centre-gauche à la mairie en 2020, voit dans ces démissions les insuffisances de la municipalité actuelle. - F3CVDL - NL

A chaque démission, l'assemblée municipale s'agite et se perd en conjecture sur le sens à apporter à ces départs.

Pour les partisans du Maire, Christophe Bouchet, il s'agit de relativiser les démissions, tout en tenant la barre coûte que coûte.

 

► Olivier Lebreton, chef du groupe et deuxième adjoint, garde le cap

Tous unis derriére...le Maire
Pour le chef du groupe majorité municipale, une seule consigne : serrer les boulons et tenir. - F3CVDL - NL

L'existence de désaccords entre les élus de droite n'est pas une nouveauté.

Dès janvier 2017, sous le mandat de Serge Babary, l'adjointe en charge des finances Françoise Amiot avait démissionné du Conseil municipal (et pas uniquement de ses fonctions d'adjointe).

Aujourd'hui, en dehors des enjeux du Conseil municipal, elle connaît les clivages persistants de la droite tourangelle.

 

► Françoise Amiot (Tours à venir) sait que les désaccords sont profonds

Des désaccords profonds et persistants
Première élue démissionnaire de cette majorité, Françoise Amiot, reste persuadée que le désaccord est profond au sein de la droite tourangelle municipale. - F3CVDL - NL

Démissions, motivations individuelles ou raisons politiques : la succession des défections usent le collectif municipal aujourd'hui aux manettes. La mairie tente de garder le cap pour les élections de 2020, tout en craignant de nouvelles démissions.

Suite à la publication de notre article, le Maire de Tours a tenu à réagir. Nous publions ses commentaires intégralement

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Des désaccords profonds et persistants

Les + Lus

Les + Partagés