Idée de sortie cet été : la Touraine insolite !

De la tour Charlemagne, au chêne de Cheillé, qui a pris racine dans le mur de l’église, en passant par la forteresse de Montbazon : promenade dans trois univers étonnants.

Sacrée tour Charlemagne !

La tour située au cœur de la vieille ville de Tours vaut à elle seule le détour. Elle est située rue des Halles dans le centre historique de la ville. Construite au douzième siècle, elle offre une vue exceptionnelle à 360°. Un véritable belvédère sur la ville !
Avec la tour de l'horloge et le cloître Saint Martin, la tour Charlemagne fait partie des rares vestiges de l'ancienne basilique Saint-Martin détruite en 1797. Autrefois, la tour surmontait le bras nord de son transept.  Elle est classée monument historique depuis le 13 septembre 1958.

Cet été accompagné d'un guide conférencier et muni de bonnes chaussures vous pourrez grimper les 248 marches et profitez du panorama
la tour Charlemagne culmine à 48 mètres. Elle presque aussi haute à titre d'exemple, que l'arc de triomphe qui mesure 50 mètres de hauteur. 

Enfin, certains jours des visites nocturnes sont organisées.


De Charlemagne à Montbazon


Encore un peu de hauteur avec la Forteresse de Montbazon construite vers 991 par Foulque III Nerra. Le comte d’Anjou était un personnage haut en couleur célèbre à la fois pour ses exploits mais aussi pour son mauvais caractère. 

Montbazon aujourd’hui est l’un des plus vieux donjons de France encore debout tout entier. C'est l'une de nos plus anciennes constructions militaires.

" On peut visiter le donjon qui culmine à 28 mètres mais pas aller en haut car il n'y a plus de toit. Il reste seulement les quatre murs ", explique Alicia Bodey, stagiaire en médiation du patrimoine. 

Du coup  il suffit d'emprunter un escalier situé juste a proximité qui permet de monter en haut d'une tour afin de profiter de la vue sur l’Indre et la commune de Montbazon. Puis un chevalier en tenue d'époque vous fera voyager et découvrir la vie des habitants. Pour les plus courageux, un détour s'impose ensuite dans les souterrains, un lieu qui servait à l'époque de salle de torture. Brrr!


Le miraculeux chêne de Cheillé


Dernière curiosité : un chêne qui a poussé dans les murs d'une l’église !
La scène se déroule à Cheillé dans le canton de Chinon. Une commune qui s'étend sur la rive sud de l'Indre entre les villages de Saché, à l'est, et de Rivarennes à l'ouest. 

Ce chêne de douze mètres de haut et de quinze mètres de large, aurait au moins deux siècles. Des anciens du village ont raconté à nos confrères de la Nouvelle République qu'à l'origine ce serait un geai ou un corbeau qui aurait posé un gland sur le mur de la paroisse. Et l’arbre, peu à peu, aurait grandi.  

Quand les monuments historiques ont émis l’idée d’arracher le chêne, qui à cause de son poids fragilisait le clocher, le ton est rapidement monté dans le village. Les habitants ont décidé de le garder ! Aujourd'hui l’arbre trône toujours au cœur de la commune.
Malgré des travaux de voirie qui ont fragilisé ses racines, il a tenu le choc. Depuis l’intérieur de l’église, le chêne est invisible. Ses racines sont infiltrées dans les murs épais de l’édifice. Un vrai miracle de la nature ! 
 ImageSOURCE : https://goo.gl/images/RtDGYa
 Image

Pour d'autres visites insolites 
► http://www.tours-tourisme.fr/voir-faire/nature-randonnees/visites-insolites

​​​​​​​