Jérémy Bellet, mannequin : " les gens m'ont accepté à la fois comme homme et femme"

Jérémy Bellet a 21 ans. Né à Blois, il vit à Tours. Il se considère comme un homme et comme une femme même si sa part de féminité domine sa personnalité. Il tourne actuellement un court-métrage avec Fiona Gélin : "Un dernier souffle" pour dénoncer toutes formes de discriminations. 

Jérémy
Jérémy © Luc Pérot- France 3 CVDL

Je n'ai pas décidé d'être plus un homme qu'une femme. Je suis juste moi-même et les gens m'ont accepté comme cela. 
 

Jérémy Bellet est mannequin depuis l'âge de 14 ans. Quand il a découvert le monde de la mode, les gens de ce milieu lui ont tout de suite reconnue une différence intéressante : c'est un homme qui peut porter des créations de femmes. Etre accepté par le monde de la mode a aidé le jeune homme à s'acceper tel qu'il est : " Dans chaque être humain, il y a une part masculine et une part féminine. Certaines personnes l'acceptent plus que d'autres. Moi j'ai accepté la part féminine."

Et d'ajouter : " L'ambiguité est une qualité. C'est la possibilité d'être l'un ou l'autre. Femme ou homme. Je reste un homme avec la possibilité d'avoir un comportement féminin. C'est très important pour moi. " 

Interview réalisée par Denis Gannay et Luc Pérot : 

durée de la vidéo: 02 min 27
Jérémy, mannequin : " les gens m'ont accepté à la fois comme homme et femme"

Un film pour dénoncer les discriminations : de l'homophobie au racisme

Jérémy Bellet s'est toujours senti concerné par la lutte contre les discriminations, même si il se sent protégé par son milieu de la mode.

" Il y a beaucoup de personnes qui n'arrivent pas à s'accepter et qui ne savent pas comment assumer ce qu'ils sont. Je reçois beaucoup de témoignages auxquels je réponds le plus possible," confie Jérémie, fier de pouvoir porter haut la voix de ceux qui ne peuvent pas se défendre.

" J'ai la chance de pouvoir assumer qui je suis, ce n'est pas le cas de la beaucoup de gens."

Dans son film docu-fiction "Un dernier souffle ", Jérémy Bellet interprète un chanteur lyrique qui se bat toute sa vie contre les discriminations.  " J'ai choisi de faire un film parce que je voulais parler des gens victimes de discrimination à travers une oeuvre artistique. Et la magie du cinéma c'est qu'on peut mélanger tous les genres. " 

"Un dernier souffle" est tourné en Indre-et-Loire, Loir-et-Cher, dans le Loiret et à Paris. Il devrait sortir en février 2020. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société portrait sorties et loisirs