Mobilisation de l'orchestre symphonique de Tours : "Une situation dramatique", selon les musiciens

Les musiciens de l'orchestre symphonique de Tours se sont rassemblés devant le Conseil régional, le 13 décembre, pour dénoncer la paupérisation de leur métier. Ils réclament une augmentation des subventions et des embauches en CDI.

L'orchestre symphonique de Tours a manifesté son mécontentent devant le Conseil régional à Orléans ce mardi 13 décembre 2022. Moins de budget, d'effectif et de prestations conduisent à la peur de voir la formation musicale disparaitre. 

Laura Perrine-Martin, hautboïste à l'orchestre symphonique de Tours, se montre particulièrement alarmiste sur cette situation : "On manifeste, car on subit une grosse baisse d'activité au théâtre de Tours". Le nombre de concerts proposé par l'opéra de Tours a presque été divisé par deux en seulement cinq ans. Sur la saison 2017-2018, 61 concerts ont été organisés contre seulement 36 en 2022-2023. 

"Il y a urgence"

Autre facteur qui fait grincer des dents, le statut des membres de l'orchestre. En effet, le Centre-Val de Loire est la seule région de France sans orchestre permanent. "On demande à ce que les statuts évoluent et à passer en CDI comme c'est le cas dans les autres orchestres en France", affirme Laura Perrine-Martin. 

"Il y a urgence, l'opéra de Tours est vraiment dans une situation dramatique. On fait un métier exceptionnel et l'on n'a pas envie que notre maison disparaisse. On a envie de diffuser notre musique auprès de tous les publics en région Centre"

Laura Perrine-Martin hautboïste à l'orchestre symphonique de Tours

"Votre responsabilité est de faire cesser cette logique de précarité"

Dans une tribune, les musiciens de l’Orchestre de la région Centre Val de Loire-Tours alertent les acteurs de la culture en région Centre et en France. "Votre responsabilité est de faire cesser cette logique de précarité pour bâtir une logique de stabilité. [...] Le CDI est la clé pour l’accomplissement de cette mission. Les projets artistiques ne manquent pas." Le message est désormais passé, reste à savoir s'il sera entendu.