• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Orientation scolaire, Parcoursup : 3 jeunes du Centre-Val de Loire parlent de leurs études supérieures

Des jeunes étudiants tourangeaux nous parlent de leurs études et de l'orientation scolaire / © kreatikar sur Pixabay
Des jeunes étudiants tourangeaux nous parlent de leurs études et de l'orientation scolaire / © kreatikar sur Pixabay

Réunis autour de la youtubeuse Calie, nous avons interrogés des jeunes de la région Centre-Val de Loire pour parler des études et de l'orientation scolaire. A retrouver dans "T'en penses quoi ?", notre programme 100% Web.

Par Nicolas Ricoud

Valentine, Cyprien et Pierre-Antoine sont étudiants du côté de Tours. Réunis autour de Calie, de la chaine YouTube "Calidoscope - Les Topovaures", ils évoquent des sujets en lien avec leurs études, leur orientation et Parcoursup, l'outil qui a encore révélé récemment quelques bugs de fonctionnement.

Tous les trois âgés de 21 ans, Valentine et Pierre-Antoine sont en fac de droit et Cyprien en BTS assurances.
 

 

L'orientation scolaire, simple ou pas ?

Pour Cyprien : "quand on a 17 ou 18 ans, c'est difficile de s'orienter à moins d'avoir une idée toute tracée de ce que l'on veut faire plus tard".
 

Choisir une orientation, ce n'est pas simple à cet âge-là !


Valentine explique que de nombreux étudiants se réorientent même après 3 ou 4 ans d'études supérieures.

La jeune fille ajoute que pendant les études au lycée, les jeunes qui ont des bonnes notes sont invités à poursuivre vers de longues études. Pierre-Antoine confirme que pendant des années, les bons élèves étaient orientés vers les filières universitaires et ceux qui avaient de moins bonnes notes étaient orientés vers les filières professionnelles : "c'est dommage car à la fac, certains ont arrêté ou faisaient quelque chose qui ne leur plaisait pas".
 

La fac accessible à tous ?

Valentine, qui est originaire de Bretagne, considère que la fac, il faut être fait pour cela : "c'est toi qui bosse pour toi !". Il faut avoir une maturité au niveau du travail personnel. Cyprien ajoute que l'échec dans les études supérieures, ça arrive, mais que ça ne veut pas dire que l'étudiant échouera sur tout.

Les jeunes signalent néanmoins que les professeurs restent accessibles, que les bibliothèques universitaires et les ouvrages à disposition, sont une vraie force pour les études à la fac. Valentine explique que "le soutien est présent dans l'accompagnement en cas de changement de filière". Mais elle ajoute que selon elle, c'est tout le système de l'orientation scolaire, dès le collège, qui ne fonctionne pas très bien.

Cyprien, qui étudie en BTS, est ravi d'être dans une classe de 14, avec des professeurs vraiment disponibles pour le groupe, loin des grands amphithéâtres de la fac des Tanneurs par exemple.
 

Et Parcoursusp ?

L'outil qui permet aux jeunes de choisir leur orientation professionnelle était encore récemment sous les feux de la rampe pour des bugs. Pour Cyprien, c'est un sujet qui fait parler et qui a été amplifié par les réseaux sociaux (NDLR : l'émission a été tournée à l'automne 2018). Pour Pierre-Antoine, Parcoursup n'est toujours pas la bonne solution : "il y a trop d'élèves, trop de demandes et pas assez de capacité dans les universités". Et Valentine de préciser : "quelqu'un qui a été refusé aurait été refusé aurait pu prendre la place de quelqu'un qui aurait arrêté au bout de deux semaines".

Ces questions et leur avenir dans 5 ans, ils en parlent dans "T'en penses quoi ?", l'émission Web de France 3 Centre-Val de Loire qui donne la parole aux jeunes sur des sujets qui les concernent.


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Un parcours sécurisé pour les jeunes migrants

Les + Lus