• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Quelles solutions pour trouver un appartement quand on est un jeune étudiant ?

Avoir son 1er appartement, une grande étape dans la vie d'un jeune / © Daryn Stumbaugh sur Unsplash.com
Avoir son 1er appartement, une grande étape dans la vie d'un jeune / © Daryn Stumbaugh sur Unsplash.com

Pour l'émission 100% Web "T'en penses quoi ?", le youtubeur Nota Bene ouvre le débat sur le logement pour les étudiants et les jeunes actifs.

Par Nicolas Ricoud

Valentine, Jean et Louis ont moins de 25 ans. Étudiants ou jeunes actifs, ils se retrouvent en Touraine, réunis autour de Benjamin Brillaud, alias Nota Bene sur Youtube. Ensemble, ils débattent d'un sujet de société : le premier logement. Chacun évoque son expérience. Et ensemble, ils réfléchissent à des solutions pour accéder à l'indépendance.

Regardez le numéro de "T'en penses quoi ?" :
​​​​​​​
 

Pourquoi un logement quand on est jeune ?

Chercher et trouver son premier appartement quand on est jeune, c'est la première pierre de l'indépendance. Souvent, c'est parce que l'on vit à la campagne, trop loin de son lieu d'études pour faire les allers et retours chaque jour, que le premier logement étudiant s'impose.

Quand on pense fac, on pense immédiatement cité U et CROUS. Dans l'émission, Louis qui est originaire de Loir-et-Cher, nous explique son expérience en résidence universitaire du CROUS pour sa première année à l'IUT de Tours. Il vivait dans un petit studio de 9m2. Ce qu'il a su apprécier, c'est les communs, notamment la cuisine, qui permettent de créer du lien social. Mais comme il le précise, les cités universitaires sont assez impersonnelles.

Reste la question du budget. Pour Jean, qui vivait chez ses parents dans le nord de l'Indre-et-Loire, il a attendu plusieurs mois avant de quitter le domicile parental histoire d'avoir un peu d'argent de côté pour s'installer, payer la caution, les meubles, etc. Et il a dû demander à ses parents qu'ils se portent garants car ses revenus n'étaient pas 3 fois plus élevés que le prix du loyer.

Quant à Valentine, économe dans l'âme, elle nous explique que depuis son adolescence, elle mettait de côté pour son premier logement.

Selon une étude de l'INSEE, en 2013, 46% des jeunes entre 18 et 29 ans vivaient encore chez leurs parents, à temps plein ou partiellement.
 

Des bons plans pour se loger différemment ?

Quand on a un budget serré, il faut être inventif. Face à la crise du logement, il existe des pistes.

La première, c'est la colocation. Louis évoque une plate-forme en ligne qui permet de mettre en relation ceux qui recherchent et ceux qui ont une place disponible à la colocation. Cette application s'appelle Wattamate et a été créée en 2015. En région parisienne, il existe même des colocations XXL pouvant accueillir plus de 10 habitants.

Autre piste, qui se développe de plus en plus, c'est le logement intergénérationnel. Cela peut se concrétiser par un jeune qui élit domicile chez une personne âgée avec un loyer accessible et qui peut lui rendre quelques services du quotidien. Le réseau CoSi est un réseau de cohabitation intergénérationnelle. Des structures présentes dans plus de 30 départements en France pour mettre en relaton des accueillants et des hébergés.

Dans la région Centre-Val de Loire, si cette expérience vous intéresse, vous pouvez contacter la Maison de l'Habitat à Orléans ainsi que l'association "Un toit en partage" à Tours.
 

La situation en Centre-Val de Loire, à Tours ou à Orléans, ne s'avère pas aussi catastrophique qu'à Bordeaux, dans la région voisine de Nouvelle Aquitaine, qui a traversé une véritable crise du logement étudiant ces derniers mois.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

La colére des bénévoles face à la précarité

Les + Lus