• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

“Quand je vais chez quelqu'un qui a un compteur Linky, ça me donne des palpitations”

Clarisse Messelier-Gouze n'aura pas de compteur Linky chez elle, pour l'instant. / © MAXPPP
Clarisse Messelier-Gouze n'aura pas de compteur Linky chez elle, pour l'instant. / © MAXPPP

Clarisse Messelier-Gouze, une retraitée électro-hypersensible, fait partie des 13 personnes qui n'auront pas de compteur Linky chez eux. Elle témoigne au lendemain du résultat du procès qui lui a donné gain de cause pour raisons médicales.

Par Joanne Girardo

Sur 121 référés anti-Linky déposés par des habitants de la région Centre-Val de Loire opposés à la pose de ce compteur à leur domicile - mesure obligatoire -, 13 ont été admis pour raisons médicales. Le TGI de Tours a demandé le retrait des compteurs ce mardi 30 juillet. Clarisse Messelier-Gouze, ancienne ingénieure désormais retraitée, fait partie des personnes vainqueures de ce procès. Electro-hypersensible, l'habitante de Nançay (Cher), témoigne de ses difficultés au quotidien.

Etes-vous soulagée par la décision de justice

Enedis va sûrement faire appel. Mais l'appel est non suspensif, donc Enedis ne peut pas installer dans l'intervalle alors qu'il devait le faire d'ici la fin de l'année. C'est déjà ça. Voyez, avant-hier (lundi), j'en étais encore à faire venir un fabricant de panneaux solaires pour savoir comment j'allais me débrouiller. La justice avait déjà tranché à Toulouse, à Foy, à Bordeaux. Là à Tours, c'est le quatrième jugement rendu dans ce sens. 

Pourquoi aviez-vous décidé de saisir la justice ? 

Je suis électro-hypersensible, les ondes à radiofréquence et l'électricité me provoquent des problèmes cardiaques, plus des migraines et un tas d'autres choses, des soucis articulaires... Je ne voulais absolument pas avoir de compteur Linky.  En plus du courant de 50 hertz lui-même, que déjà je supporte difficilement, il y a des ondes radio-fréquence qui sont émises et ça c'est sur toute la surface du logement.
 


Vous n'aviz pas de compteur chez vous ? 

Non, je ne l'ai pas encore justement. J'ai participé à cette procédure pour qu'on ne me l'installe pas. De toute façon, j'avais des certificats médicaux. J'ai quitté la région parisienne pour ne pas être exposée aux antennes relais. Je suis venue m'installer à Nançay, là où il y a l'observatoire, pour ne pas être perturbée par les ondes. Les antennes relais sont au plus près à 26 kilomètres. 

Est-ce que vous avez pu expérimenter les effets négatifs du compteur ? 

Si vous voulez éteindre un téléphone portable, une box en wifi, vous pouvez le faire, alors que là, avec Linky, on vous impose quelque chose qui est dans votre propre maison. 

A chaque fois que je me rends chez quelqu'un qui a un compteur Linky, je ne peux pas rester, ça me donne des palpitations. De toute façon, je ne me déplace pas en dehors de chez moi sans vêtements de protection. J'ai des vêtements anti-ondes, surtout pour me protéger le cœur, et un chapeau pour le cerveau. Je suis déjà obligée de mettre sept couches de tissu anti-ondes pour affronter les antennes relais sur les autoroutes. Donc, quand je vais chez quelqu'un, je mets toutes mes couches et  s'il n'y a pas trop d'antennes relais autour, les gens éteignent leur portable et leur box. Rien que pour le wifi de mes voisins, j'ai été obligée de blinder un côté de ma maison et de l'autre côté, je dors dans un lit à baldaquin anti-ondes. Ca coûte très cher et ce n'est pas remboursé. 



 

A lire aussi

Sur le même sujet

Le Blanc, commune rurale isolée

Les + Lus