• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Running Loire Valley à Tours : les 5 choses à retenir de l'événement

Journée du patrimoine oblige, le tracé des 10 et 20 km de Tours a emmené les coureurs à travers l'ancienne abbaye de Marmoutier / © F3 / BM
Journée du patrimoine oblige, le tracé des 10 et 20 km de Tours a emmené les coureurs à travers l'ancienne abbaye de Marmoutier / © F3 / BM

Le marathon de Tours et les 10 et 20km ont été forts en émotion et en images ce dimanche 22 septembre. Petit retour sur cette 37e édition qui a réuni près de 12 000 athlètes.

Par Bertrand Mallen

Le Running Loire Valley, c'est du sport, de l'émotion, et beaucoup plus ! Cette 37e édition, chiffre-clé du département, va probablement rester dans les mémoires. Que faut-il retenir de ce marathon, des 10 et 20 km de Tours et de tout le reste de cette journée ?

 

LA PLUIE !


Running pluvieux, running heureux ? En tout cas, c'est ce qu'auraient pu dire les coureurs. La plupart se sont contentés de constater que la course aurait été beaucoup plus difficile par 30 degrés et sous un soleil de plomb, comme on a pu le voir cet été. C'est donc sous une pluie quasiment constante que les coureurs ont effectué entre 10 et 42 kilomètres ce dimanche matin.

 

Des performances

La grille de départ promettait de beaux moments sportifs, et les aficionados n'ont pas été déçus. Sur le marathon, l'Éthiopien Tola Geremu Bedada s'est imposé en 2 h 30' 08", suivi par son compatriote Tura Kumbi Bechere en 2h 31' 27'' et par l'Angevin Marc Pauvert en 2h 36' 09''. Côté dame, le podium est occupé par Sophie Le Beherec (3h 6' 51''), Nathalie Derault (3h 16' 42'') et Ayaba Geslain (3h 18' 47''). Les 10 et 20km sont quant à eux remportés respectivement par François Barrer (31' 11'') et Stephen Kiplagat (1h 01' 02'').

Retrouvez l'interview de François Barrer juste après sa victoire
Running Loire Valley 2019 : ITW du 1er homme de la course des 10K de Tours

 

Les déguisements

Signe d'un sport qui réunit des personnalités de tous horizons, le Running Loire Valley a attiré son lot de supporters et de coureurs en costumes farfelus. On a compté quatre déténues évadées, six diables, deux bigoudènes, un léprechaun et même un Écossais en kilt. Mais la palme des costumes les plus fous devrait revenir au trio composé de deux T-Rex gonflables attelés à un chariot en carton labellisé "Avengers" et piloté par Spiderman. Rien que ça !
 
"C'était très difficile de les capturer", interview exclusive de Spiderman et ses T-Rex
 

Le Salon Running Loire Valley

Ce paradis de la course à pieds a ouvert ses portes pour la première fois cette année. Installé au palais des congrès, le Salon Running Loire Valley a accueilli plusieurs milliers de visiteurs au cours du week-end sur 42 stands et 2500m². Plusieurs événements sportifs de la région, mais aussi des régions voisines, étaient représentés, ainsi que des équipementiers, des associations caritatives ou encore des artistes.
 

Le patrimoine

Cette année, le marathon de Tours et les 10 et 20km tombaient en même temps que les journées du patrimoine. Qu'à cela ne tienne, les organisateurs ont décidé de faire la part belle au patrimoine tourangeau, mis à l'honneur par le parcours. Les marathoniens sont ainsi passés par Villandry, tandis que les coureurs de la petite boucle ont traversé pour la première fois l'ancienne abbaye médiévale de Marmoutier. En revenant sur la rive gauche, les coureurs ont traversé le Vieux Tours et ses rues entourées de bâtiments à colombages. Classique !
 

A lire aussi

Reportage Fête de la lumière

Les + Lus