Tours : avec 7 joueurs testés positifs, le Tours Volley-Ball est momentanément sur la touche

A l'issue de la rencontre face à Poitiers samedi dernier, quelques-uns des 12 joueurs du TVB commencaient à présenter des symptômes de la COVID-19. L'ensemble de l'effectif a été testé lundi dernier et 7 volleyeurs tourangeaux ont été déclarés positifs. Le match face à Sète est reporté

Le TVB face à Nice, le 16 octobre 2020
Le TVB face à Nice, le 16 octobre 2020 © Maxppp /Julien Pruvost
Le TVB a certes remporté le derby face à Poitiers (1-3) samedi dernier, mais au sein de l'équipe, quelques joueurs commençaient à se plaindre d'une fatigue inhabituelle ou de maux de tête. Ils ont été placés en isolement dès dimanche, puis l'ensemble du groupe a été testé lundi matin. 7 des 12 volleyeurs tourangeaux sont aujourd'hui positifs à la COVID-19.

"Certains des joueurs présentent des symptômes, d'autres non, explique Pascal Foussard, directeur général du TVB. Pour l'essentiel ce sont des migraines, une grande fatigue, des courbatures...Deux d'entre eux, tout de même, ont perdu le goût et l'odorat. Le match de samedi face à l'Arago de Sète est reporté, on ne sait pas à quand. Les joueurs négatifs vont être re-testés samedi."

The show must go on


Ce mardi 28 octobre en fin de matinée, Pascal Foussard n'a pas encore reçu les résultats de son propre test. Mais là n'est visiblement pas sa préoccupation majeure. Le directeur du club tourangeau plaide pour une pause de quelques semaines dans le championnat de ligue A de volley :

"De plus en plus d'équipes sont touchées. On va devoir reprendre avec des joueurs plus ou moins fatigués, la préparation n'est plus la même et les risques de blessures sont énormes. Et puis le sport, tout de même, à la base, c'est l'équité..."

Le directeur du TVB a essuyé un refus la semaine dernière devant le comité directeur de la LNV (Ligue nationale de volley). Le championnat doit donc se poursuivre, the show must go on. Mais avec le renforcement attendu des mesures sanitaires, Laurent Foussard se montre extrêmement préoccupé par l'avenir de son club :
 

Dans quelles conditions le sport va-t-il pouvoir continuer, je n'en ai pas la moindre idée. Si on reste à une jauge de 1000 personnes, on peut au moins faire venir nos partenaires et abonnés. Mais sans cela, si l'on doit jouer à huis-clos, on risque tout simplement de disparaître

Pascal Foussard, Directeur du TVB

Droit dans le mur


Dans une salle Grenon qui compte plus de 3000 places, le TVB, avec la jauge sanitaire établie à 1000 personnes, est d'ores et déjà quasiment privé de billeterie. Les places sont occupées par les partenaires, abonnés et clubs de supporters. Et s'il faut jouer sans public, les demandes de remboursement risquent de tomber.

"Economiquement, on va droit dans le mur, poursuit Pascal Foussard. Il y a une grosse inquiétude dans le monde sportif. Nous faisons partie de l'évènementiel et du spectacle, mais très peu de mesures sont prises pour nous. Le sport aussi est un monde économique, mais l'Etat et les collectivités ont l'air de l'oublier."
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tours volley-ball sport volley-ball santé coronavirus/covid-19 société