Tours aux couleurs d’Olivier Debré pour son centenaire

Célèbre pour ses immenses toiles représentant la Loire, Olivier Debré aurait eu 100 ans en 2020. A Tours, plusieurs acteurs culturels ont organisé des expositions pour honorer la mémoire de cette grande figure de l’abstraction lyrique.
 
La Loire, source d'inspiration adorée du peintre Olivier Debré.
La Loire, source d'inspiration adorée du peintre Olivier Debré. © Denis Sollier/ MaxPPP
"Olivier Debré [1920 – 1999] c’est l’abstraction fervente, la liberté, la sensualité et le sensitif.  C’est une immersion au cœur des détails des paysages qui nous entourent."

Tombé en amour de l’indomptable Loire au siècle dernier, le célèbre peintre français aurait eu 100 ans cette année. A cette occasion, mais aussi pour le remercier de son attachement à la région, de nombreux acteurs tourangeaux du monde de l’art lui rendent aujourd’hui hommage.

Expo-vente à la galerie Veyssière Sigma

Située dans le centre historique de Tours, la galerie Veyssière Sigma célèbre le Debré dessinateur et voyageur en exposant du 5 au 12 décembre une dizaine de ses lithographies et autres dessins à l’encre.  
 Des œuvres inédites, issues des escapades de l’artiste en Chine, à Hong-Kong ou encore en Norvège, si chère à son cœur. Un voyage artistique dont les plus émus pourront s’emparer moyennant entre 1 200 et 4 500 euros.  

Le CCCOD, le fidèle de l’artiste

S’il en est de ceux qui n’auraient manqué pour rien au monde la célébration de ce centenaire, c’est bien le Centre de création contemporaine Olivier Debré (CCCOD). Créé en 1984, cet espace atypique pour la France de l’époque noue une forte relation avec le peintre. Si forte que le centre lui commande en 1990 quatre immenses toiles pour une exposition prévue à l’été 1991. Olivier Debré en réalisera finalement six. C’est donc tout naturellement que lors de sa migration en 2017 dans un espace nouvellement bâti près de la Loire, le Centre de création contemporaine (CCC) soit devenu le Centre de création contemporaine Olivier Debré (CCCOD).Cette fois-ci, c’est à la facette d’architecte de l’artiste que la structure a voulu rendre hommage au travers de l’exposition “Étendue, corps, espace. Olivier Debré et les artistes-architectes”. Une exhibition où le travail de l’artiste est confronté à celui d’une quinzaine d’autres artistes, des années 1970 à aujourd’hui. Inaccessible quatre jours après son lancement le 16 octobre dernier à cause de la crise sanitaire, cette grande exposition devrait être à nouveau visible dès le 15 décembre et au moins jusqu’au 28 mars 2021.   

"Du Debré comme on ne l’a jamais vu"

De son côté, le Musée des Beaux-Arts de Tours exposera à partir du 18 décembre (si la situation le permet) une centaine de peintures, de céramiques, de sculptures et de dessins réalisés par l’artiste. L’occasion pour les visiteurs de contempler ses œuvres les plus célèbres, les fameux grands formats représentants la Loire dans sa forme la plus abstraite et la plus brute.

"Il connaissait parfaitement le fleuve et ses moindres détails. Lui qui peignait sur le sol, en plein air, il jouait avec la matière et donnait du relief à sa peinture en laissant parfois des éléments de la nature se poser sur la toile, comme des feuilles, des brins de paille ou même des insectes. Ajoutez à cela la grandeur du tableau et vous avez l’impression d’y être pour de vrai", s’émerveille Éric Garin, chargé de communication du musée.

Mais cette exposition permettra aussi aux plus curieux de découvrir des créations moins connues, comme celles inspirées du cubisme, ou dans un tout autre registre, de la célèbre Descente de croix de Pierre Paul Rubens. "Du Debré comme on ne l’a jamais vu", conclut Éric Garin.  
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
region centre-val de loire peinture culture art sculpture