Tours : fausse alerte terroriste dans la nuit, les autorités dissipent les inquiétudes

Vers 9h30 mercredi 6 novembre, la préfecture a levé le dispositif de sécurité mis en place dans la nuit. / © SEBASTIEN BOZON / AFP
Vers 9h30 mercredi 6 novembre, la préfecture a levé le dispositif de sécurité mis en place dans la nuit. / © SEBASTIEN BOZON / AFP

Dans la nuit de mardi à mercredi vers 4h30, la préfecture a été notifiée d’éléments laissant penser qu’une attaque terroriste se préparait à Tours. Mais tout est finalement rentré dans l’ordre dans la matinée, l’alerte n’étant pas avérée.

Par Sophie Maréchal

Vers 4h30 ce mercredi matin, l'alerte d'un potentiel événement terroriste a été donnée à Tours. "On est à quelques jours de l'anniversaire du Bataclan. C'est un contexte tendu, explique François Chazot, directeur de cabinet de la préfecture d'Indre-et-Loire. Plusieurs éléments recoupés laissaient craindre à une attaque." 
Dès lors, plusieurs dispositifs ont été déclenchés : le centre de crise de la préfecture s'est emparé de l'événement, les "partenaires", c'est-à-dire les centres commerciaux, gares et autres lieux publics ont été informés et encouragés à renforcer la sécurité de leur site, et des renforts de police ont été envoyés dans les lieux pouvant constituer d'éventuelles cibles. 

"Vers 9h30, il était clair qu'il s'agissait de faits de droit commun"

"Le parquet de Tours a ouvert immédiatement une enquête qui a été confiée à la police judiciaire. Vers 9h30 ce mercredi, tous les dispositifs ont été levés car il était clair qu'il ne s'agissait pas d'une attaque terroriste mais de faits de droit commun", reprend le directeur du cabinet de la préfecture.

Encore sur le qui-vive malgré la fin de l'alerte, le centre commercial l'Heure Tranquille a fait évacuer ses locaux aux alentours de 10h00. Les gérants pensaient avoir repéré un colis suspect mais il s'agissait là aussi d'une fausse alerte, rapidement levée par la police qui s'est rendue sur place.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus