Tours : grâce à Twitter, une étudiante mobilise les jeunes pour aider les sans-abris

Twitter fait des miracles. Grâce à un message posté sur le réseau social il y a quelques jours, Amira, 20 ans, a réussi à mobiliser une trentaine de Tourangelles et Tourangeaux pour rassembler des vêtements chauds. Objectif : les distribuer aux plus démunis pendant cette période de grand froid.
Amira, 20 ans, accumule les dons dans son appartement à Tours.
Amira, 20 ans, accumule les dons dans son appartement à Tours. © Barbara Gabel / France Télévisions
Bonnets, chaussettes, plaids… Dans son appartement, Amira cumule les cartons de vêtements chauds depuis quelques jours. C’est le résultat d’un tweet dans lequel cette étudiante de 20 ans invitait les internautes de Tours à se mobiliser pour aider les sans-abris en cette période hivernale.

"Je ne pensais pas que ça allait prendre autant d’ampleur", reconnaît la jeune femme. En l’espace de 24 heures, son tweet est partagé plus de 500 fois.
 
Le 24 novembre, Amira a interpellé ses followers pour aider les sans-abris.
Le 24 novembre, Amira a interpellé ses followers pour aider les sans-abris. © Capture d'écran

"J’ai reçu énormément de messages de jeunes de mon âge qui voulaient donner des pulls, des couettes, des bonnets…", énumère-t-elle. "Il y a eu un véritable élan de générosité." Au vu du succès rencontré par son tweet, son petit frère et ses amis se joignent à elle pour organiser la collecte de vêtements chauds : une trentaine de jeunes leur ont déjà apporté ou confirmé leurs dons. Amira a également sollicité des commerçants qui lui ont offert 50 bonnets, 50 gants et 40 paires de chaussettes. Les raisons qui ont poussé l’étudiante à se lancer dans ce projet ? 
 

Tous les jours, on passe devant des sans-abris sans même les regarder… Moi ça me fend le cœur de me dire qu’ils vont peut-être passer la nuit dehors, dans le froid. On ne peut pas rester sans rien faire. Chacun peut, à son échelle, venir en aide aux plus démunis. Juste leur offrir un plaid par exemple, ça vaut 2 € à IKEA. - Amira, 20 ans.


Une distribution aux côtés de la Croix-Rouge


Si la collecte de dons est organisée sans aucune aide extérieure, la distribution, elle, se déroulera avec la Croix-Rouge. "Il nous fallait l’aide d’une association qui connaît les besoins des personnes qui vivent dans la rue à Tours", explique l’étudiante. "Ils ont tout de suite été partants et nous avons fixé une date pour donner les vêtements. Nous serons entre 5 et 6 personnes aux côtés des bénévoles pendant une distribution alimentaire."

C'est avec Nathalie, coordinatrice des équipes de maraude de la Croix-Rouge à Tours, que Samira a échangé : "C'est le genre d'initiatives citoyennes pour lequel nous sommes très reconnaissants", témoigne Nathalie. "Cette collecte va nous aider à étoffer notre offre de matériel de couchage et de vêtements chauds, produits qui sont très démandés en ce moment."

> Un groupe Facebook a été créé pour les personnes qui souhaitent faire des dons.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
jeunesse société solidarité réseaux sociaux