Tours : pas de grande braderie cet été, mais les Estivales arrivent et la foire à l'ail se maintient

Pour les animations estivales, la nouvelle équipe municipale de Tours doit composer avec les risques sanitaires. Sans surprise, la braderie traditionnelle du premier dimanche de septembre est annulée. Mais la foire à l'ail et au basilic, autre évènement très attendu, aura bien lieu le 26 juillet.

La foire à l'ail et au basilic de Tours.
La foire à l'ail et au basilic de Tours. © Christian Watier / Maxppp
"C'est une grande satisfaction de pouvoir maintenir cet évènement. Les services ont fait un remarquable travail d'adaptation aux demandes de la nouvelle municipalité." Adjoint au Maire en charge du commerce, Iman Manzari est visiblement ravi de pouvoir annoncer autre chose que des annulations de grandes manifestations. La foire à l'ail et au basilic de Tours (qui remonterait à l'époque médiévale!) est pourtant un rendez-vous qui attire chaque année nombre de visiteurs : environ 2000 personnes en continu sur le périmètre pour la journée du 26 juillet 2019. Alors, quid des risques sanitaires?
 

Périmètre restreint et moins d'exposants

"La manifestation se tiendra sur un périmètre plus restreint, le parvis des Halles, notamment, n'en fera pas partie", explique M. Manzari. "Et puis le nombre d'exposants sera revu à la baisse, parce que le 26 juillet tombe cette année un dimanche et parce que l'équipe précédente avait songé à déplacer la foire au samedi et sur un autre lieu, le boulevard Béranger."

59 exposants non sédentaires, des habitués pour la plupart, seront présents cette année : 20 stands d'ail et 7 de basilic. Pour les autres, huiles, saucissons, fromages ou escargots, on restera dans l'esprit de cette foire traditionnelle de la Sainte-Anne. Pour la sécurité, on en appelle évidemment à la responsabilité collective.
 

Tout le monde, évidemment est incité à respecter les gestes barrières : distanciation, port du masque et utilisation régulière du gel hydroalcoolique fourni sur les stands. Il ne faut pas toucher aux produits sur les stands mais laisser les commerçants nous servir et tout devrait bien se passer...La vie continue, il faut s'adapter aux nouvelles conditions sanitaires sans tout remettre en cause.

Iman Manzari

Iman Manzari, Adjoint au Maire de Tours, délégué au commerce et à l'artisanat, foires et marchés
Iman Manzari, Adjoint au Maire de Tours, délégué au commerce et à l'artisanat, foires et marchés © B. Dupuis / Ville de Tours
 

Pas de braderie, mais des "Estivales"

Autre grand rendez-vous de l'été tourangeau, la braderie de septembre a, quant à elle, dû être annulée. Un périmètre beaucoup trop vaste (quasiment tout le centre-ville) et des visiteurs agglutinés par milliers, impossible de maintenir cet évènement sous sa forme habituelle. La nouvelle équipe a donc proposé les "Estivales commerçantes".

"Les Estivales telles qu'ont les a imaginées sont un peu une forme alternative d'animation que l'on offre aux habitants et aux commerçants pour profiter de la période estivale en s'adaptant aux contraintes imposées par le COVID", déclare M. Manzari. "Chaque samedi du mois d'août, ainsi que le samedi 5 et le dimanche 6 septembre, on piétonnise une partie de l'hyper-centre pour permettre aux commerçants sédentaires de déballer sur les trottoirs. On va trouver une solution en des points précis pour les commerçants non-sédentaires qui souhaitent participer. Et les brocanteurs seront installés place de la victoire."

Et pour ajouter un peu d'ambiance, les festivités imaginés par le service culturel, baptisées "Les Inattendus", s'inviteront de temps à autres dans ce périmètre de piétonnisation et de déballage...
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie tourisme c'est l'été loisirs sorties et loisirs