Tours : les sapeurs-pompiers créent un dancefloor depuis les balcons de la caserne pour remercier les soignants

À Tours, la caserne Chassagne s'est transformée en véritable dancefloor le temps d'une soirée, samedi 28 mars. / © Montage France Télévisions
À Tours, la caserne Chassagne s'est transformée en véritable dancefloor le temps d'une soirée, samedi 28 mars. / © Montage France Télévisions

En cette période de confinement, les sapeurs-pompiers de la caserne Chassagne, le centre de secours principal de Tours-Centre, se sont donnés rendez-vous à leur balcon pour mettre l’ambiance. Un beau moment avec les résidents des immeubles voisins, partagé en live sur Facebook.

Par Barbara Gabel

Musique électro à fond, fumigènes, jeux de lumière. L’ambiance était présente dans le quartier des Rives du Cher à Tours ce samedi 28 mars au soir. Les sapeurs-pompiers du centre de secours principal de Tours-Centre se sont surpassés pour tenter de faire oublier le confinement en vigueur, mais surtout l’épidémie de coronavirus qui continue de faire de nombreuses victimes.


"On a fait ça à l'improviste"

Depuis le balcon de son appartement, au cœur de la caserne Chassagne, le Caporal Hugo Larbalétrier a sorti la sono et les éclairages de l’UDSP 37 (Union départementale des sapeurs-pompiers d'Indre-et-Loire) pour faire le show.

“On a fait ça à l’improviste, raconte-t-il. Tous les soirs à 20 heures, on sort les camions pour allumer les gyrophares et remercier le personnel soignant. Alors pourquoi pas l’agrémenter avec un peu de musique ?” 
 

Depuis leurs fenêtres et leurs balcons, les résidents des immeubles face à la caserne ont pu admirer le spectacle et applaudir en chœur à 20 heures. Baptisée "Les Balcons Électro", l'initiative sera réitérée tous les vendredis ou samedis soir, annonce le caporal.
Depuis la cour, les pompiers de garde ont également pu profiter du spectacle. Crédit : UDSP 37.

Accidents domestiques : les pompiers alertent

Pendant la crise sanitaire, le régime de travail des sapeurs-pompiers du département d’Indre-et-Loire est particulièrement modifié : 24 heures de garde puis 24 heures de repos sur 15 jours, puis 15 jours de repos en confinement “pour éviter toute risque de contamination”.

S'il entraîne moins d'interventions (9 au lieu de 50 en période normale ce dimanche 29 mars), le confinement se traduit toutefois par “plus d’accidents domestiques”, indique le Caporal Hugo Larbalétrier qui appelle à la vigilance. “Restez chez vous, mais faites attention. En particulier les personnes âgées et les chutes.”

A lire aussi

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Les + Lus