Tours : une plantation citoyenne d'arbres et arbustes en coup d'envoi d'un ambitieux Plan Nature en Ville

Environ 300 habitants de Tours ont répondu à l'appel de la mairie, ce 17 février : la plantation citoyenne  de 1000 arbres et arbustes. L'occasion, pour la municipalité de dévoiler son plan Nature en Ville. Au-delà du verdissement, il s'agit de restaurer et enrichir le patrimoine naturel de Tours

Place Jean-Baptiste Carpeaux, l'un des dix sites retenus pour cette première plantation
Place Jean-Baptiste Carpeaux, l'un des dix sites retenus pour cette première plantation © V.Liorit/Ville de Tours

Adjointe au Maire de Tours en charge de la biodiversité et de la nature en ville, Betsabée Haas se réjouit du succès de cette première journée de plantation citoyenne : 

"Tout s'est très bien passé, dans une ambiance très conviviale, les gens semblaient heureux d'être là, malgré le contexte sanitaire. L'engouement était tel que tout a été très vite terminé. La nature en ville s'adresse à toutes et tous, c'est notre dénominateur commun. Ce qui m'a frappé c'est qu'il y avait des gens de tous âges, de toutes conditions et de toutes cultures. C'est la force du végétal qui rapproche les humains et nous rapproche aussi, bien sûr, des espèces non humaines."

 

Un petit coup de main, monsieur le Maire?
Un petit coup de main, monsieur le Maire? © C. Hebral/Ville de Tours

Outre le verdissement et l'aspect esthétique, le végétal en ville présente de multiples avantages :

Il permet de lutter contre les îlots de chaleur et les inondations, il stocke du carbone et filtre les pollutions, joue un rôle reconnu dans la valorisation économique des territoires et apporte des bénéfices notables à la santé psychologique des riverains

Plan Nature en Ville 2020-2026

Dès cette année, pour faire face à l'urgence sociale et climatique, l'équipe minicipale prévoit la plantation de 3500 arbres et arbustes, dont la végétalisation du secteur sauvegardé et l'installation de jardins gourmands dans les quartiers. Trois écoles seront transformées dans le cadre de l'opération "Récrés en herbe" et une fête de la biodiversité se déroulera les 3 et 4 juillet prochains au bois des Hâtes.

Consultation et participation des citoyens

La participation citoyenne est l'une des volontés fortes de la municipalité. Emmanuel Denis l'avait promis pendant la campagne : la ville doit changer avec l'adhésion et l'engagement des Tourangelles et des Tourangeaux. Jusqu'en 2026, promet-t-on, les projets seront systématiquement concertés et la Ville soutiendra les initiatives des citoyens.

Il s’agit de dépasser la fonction ornementale de la végétalisation et développer de nouveaux usages tels que « le jeu, la flânerie, la rencontre, la participation active à la vie des espaces publics de proximité."  Le confort de la marche et la pratique du vélo doivent en être améliorés. Les enfants, aussi, doivent mieux trouver  leur place dans les espaces verts.

© V. Liorit/Ville de Tours

Ce plan vise à faire éclore une "ville des courts chemins", où l'on peut trouver, quel que soit son âge, sa condition physique ou son quartier, de la verdure et de la fraîcheur, mais où l'on peut aussi faire pousser ses propres fruits et légumes.

De la "ville des courts chemins" à la "ville comestible"

Dès 2021 aussi, doivent être créés des vergers participatifs en centre-ville, en co-construction avec l'association "Victoire en transition". C'est le concept de "ville comestible", avec notamment la plantation d'arbres fruitiers et l'adaptation du règlement des parcs et jardins pour prévoir des "zones à cueillir". Mais c'est aussi la création de jardins gourmands, avec l'introduction de légumes anciens et locaux dans les massifs de fleurissement (ou des massifs 100% légumes dans les quartiers).

Betsabée Haas tient beaucoup à cette idée :

"Nous sommes tout de même inscrits au patrimoine gastronomique et nous sommes dans une ville maraîchère, autrefois jardin de la France. Aux Parcs et Jardins nous voulons développer cela, en jouant sur la solidarité alimentaire et l'apprentissage du goût, par exemple."

Il serait fastidieux d'entrer le détail des mesures annoncées dans le plan Nature en ville, tant elles sont nombreuses. Mais il est certain qu'après avoir élu un Maire écologiste, les habitants de Tours vont guetter les changements. Le plan est ambitieux et les enjeux majeurs. La ville doit devenir plus résiliente face aux bouleversements climatiques et sociaux. L'attente de la population est de plus en plus forte sur ces sujets.

L'Adjointe au Maire se veut confiante :

"Financièrement parlant, ce sont de petits projets, 20 000 euros par exemple pour l'opération d'aujourd'hui, ou 25 000 pour les comestibles dans la ville. Des mesures à petit prix, mais, j'en suis persuadée, avec un gros impact pour la population. Même si l'on rencontre des difficultés, car on n'est pas à l'abri de problématiques climatiques graves, les efforts que l'on fera dans tous les quartiers et pas seulement pour l'embellissement de l'hypercentre, les habitants y seront sans doute très sensibles."

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement nature société réchauffement climatique