Tours, ville étape pour un tour de France du jeu vidéo

Publié le Mis à jour le
Écrit par Yacha Hajzler .

Théo "Rivenzi" est commentateur esportif, et Aurélien "Poncefesse" est joueur et vidéaste. Ils ont décidé, ensemble, d'aller cartographier l'industrie du jeu vidéo à travers le pays. Tours fait de plus en plus figure de vrai pôle du jeu vidéo. 

Tours, passage obligé de l'industrie du jeu vidéo professionnel ? La ville sera en tout cas l'étape d'un tour de France d'un tout nouveau genre. Il y a un an, Théo "Rivenzi", commentateur esportif sur la scène Overwatch, et le streamer et animateur Aurélien "Poncefesse" lancent les pistes d'un premier road trip du jeu vidéo. 



Il ne s'agira pas, cette fois, de rencontrer les fans, comme les Tourangeaux de Solary. "On va dresser, en 2019, un portrait robot de la France et du gaming, explique Rivenzi. On va partir à Poitiers, Tours, Lille... Pour rencontrer les structures professionnelles du jeu vidéo, des webTV comme Solary, des créateurs comme Ankama à Lille, et des consommateurs du jeu vidéo."

 



Le jeu vidéo, une affaire de territoires



Tous les jours, les deux entrepreneurs vont se filmer en direct mais aussi réaliser des interviews de professionnels. A la fin, un véritable carnet de bord, qui va aussi livrer la bataille de l'image publique. "J'avais envie de sortir le jeu vidéo de sa chambre, des bureaux, des studios, et aller vers ce milieu qui demande à ce qu'on le connaisse."



Autre but pour le "provincial" Rivenzi, qui a travaillé dans le patrimoine durant ses études :  "Je veux aussi sortir le jeu vidéo de Paris, montrer les villes où on va, leurs spécificités, et d'attacher ces entreprises à leurs régions. C'est un milieu qui a une image très globale, mais qui peut aussi être quelque chose de local."

 

Tours : un pôle esport émerge



Dans cette entreprise, Tours fait figure de ville-étape idéale. Les deux acolytes ont des alliés là-bas, leurs anciens confrères devenu les fondateurs de l'entreprise à succès Solary.  

 

"Depuis qu'ils se sont installés, de plus en plus de professionnels du milieu commencent à regarder Tours de près. C'est déjà depuis longtemps un pôle média, pour moi la ville va dans la bonne direction pour devenir un pôle gaming", juge le commentateur. 

 

"C'est un peu comme un "J'irais dormir chez vous" du jeu vidéo !" estime Rivenzi en examinant le parcours. 

 

Les fans en soutien



Pour réaliser ce remake de l'émission culte d'Antoine de Maximy, "Ponce et Rivenzi" ont dû solliciter, en plus du soutien de la marque de processeurs Intel, la bienveillance des internautes. 

 


Sur la plateforme de financement participatif Sponsorize Me, ils s'étaient fixé comme objectif 1500euros. Ils en ont récolté 2290, à 16 jours de la fermeture de la cagnotte. 



"En 3 jours, on a explosé la cagnotte, on est hyper fiers ! s'enthousiasme l'expert Overwatch. Ça nous donne envie de faire plus, plus longtemps, et de faire plaisir aux gens. On a l'impression de pas avoir tant que ça de supporters, mais des gens qui sont très fans. C'est une communauté qui est très proche, très fidèle, ça fait super plaisir qu'ils nous soutiennent sur ce projet."



S'il ne veut pas trop en dire, pour le moment, c'est pour ne pas gâcher la surprise. "On veut qu'ils savourent le projet en lui-même et pas la campagne de financement" conclut Rivenzi. 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité