L'usine de valorisation des ordures ménagères ne sera pas construite à Mettray (Indre-et-Loire). Face à la fronde d'une partie de la population, le maire de la commune, Philippe Clémot, a annoncé renoncer au projet d'implantation. 

L'édile l'a annoncé en conseil municipal le 19 juin. A la plus grande satisfaction des riverains qui redoutaient les nuisances d'une telle installation : odeurs, intensification des va-et-vient de camions sur une route déjà très fréquentée, risques de pollution... L'association Bien Vivre au Nord de Tours s'est félicitée de cette décision. 


Le projet n'est pas annulé pour autant et Tours Métropole va se mettre en quête d'un nouveau site d'implantation. 

A l’origine de ce projet, l’interdiction, d’ici 2030, d’enfouir les déchets ménagers comme cela se fait encore à Sonzay pour le département d’Indre-et-Loire. D’où la nécessité, pour la Métropole de Tours, de trouver d’autres solutions, et notamment la valorisation de ces déchets. 

Quelques chiffres
  • Coût de l'usine de Méthanisation : 160 Millions €. 
  • Durée de la concession : 20 ans pour cette usine ayant une capacité de traiter 60 000 à 90 000 tonnes d'ordures ménagères par an, suivant les options.
  • Actuellement, la Métropole de Tours enfouit 70 000 tonnes de déchets par an et en valorise déjà 60 000 tonnes par an. 
  • L’objectif serait de faire baisser de 20 000 tonnes la quantité de déchets produits, grâce au biocompostage ou à l’extension des consignes de tri.

L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Centre-Val de Loire
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité