Cinq personnes intoxiquées au monoxyde de carbone à Châteauroux : les erreurs à ne pas faire

Trois jeunes femmes et deux quadragénaires ont été pris en charge par les pompiers ce vendredi 30 décembre au matin, après une intoxication au monoxyde de carbone dans un appartement de Châteauroux. De quoi rappeler que le CO fait encore des morts tous les ans en France.

Les chiffres sont à la baisse, certes. Mais chaque année, de nouvelles personnes sont victimes d'intoxications au monoxyde de carbone. En 2021, une trentaine sont décédées après avoir inhalé le gaz incolore et inodore, mais hautement toxique pour l'homme.

Ce vendredi 30 décembre, deux personnes d'une quarantaine d'années et trois jeunes femmes d'une vingtaine d'années ont été prises en charge par les pompiers à Châteauroux, après que l'une a fait un malaise. Verdict du détecteur : plus de 500 ppm (particules par million) de monoxyde de carbone (ou CO, carbone et oxygène) dans l'air de leur appartement. "À 50 ppm, on n'a déjà plus le droit de travailler selon le code du travail", explique le lieutenant Florian Chaineaud, chef du centre d'incendie et de secours de l'Indre, à Montierchaume. 

Symptômes collectifs

L'occasion de rappeler les bons réflexes à avoir en cas de fuite de monoxyde de carbone dans un logement. Déjà, il faut reconnaître les symptômes. "L'évolution est à peu près toujours la même : maux de tête, nausée, puis vomissements. Ensuite, on tombe dans le coma, on a des convulsions, et ensuite c'est la mort." L'idée est de repérer des symptômes collectifs. Car, "même si les réactions varient selon les gens, toutes les personnes présentes dans le logement intoxiqué auront des symptômes". Les animaux de compagnie peuvent, eux aussi, présenter un état léthargique.

Au moindre doute, "il faut appeler les secours, et on vient lever le doute avec un détecteur". Il est également de bon ton d'aérer régulièrement son logement, même l'hiver, pour évacuer de potentiels gaz toxiques. 

Détecteurs de monoxyde de carbone 

Mais le mieux reste encore d'empêcher la fuite de CO d'avoir lieu. Le monoxyde de carbone est le résultat d'une combustion (de fioul, de gaz, de bois…), et ne concerne donc pas les installations électriques. Il peut se répandre dans toute une habitation depuis une chaudière mal réglée ou une cheminée mal ramonée par exemple, y compris depuis un garage ou une buanderie.

Il est donc important de faire réviser ses vieilles chaudières avant chaque hiver, et de faire ramoner sa cheminée. "Maintenant, les nouvelles chaudières s'arrêtent d'elles-mêmes si elles sentent qu'elles rejettent du monoxyde de carbone, mais pas celles qui ont 15 ans. Donc il faut les nettoyer tous les ans", insiste Guy Darchis, artisan chauffagiste dans l'Indre. 

Des détecteurs de monoxyde de carbone sont en vente depuis quelques années, sur le même modèle que des détecteurs de fumée. Une trentaine d'euros qui peuvent sauver des vies.

Avec Vincent Billy.