Confinement : les bibliothèques de Châteauroux proposent de la lecture par téléphone

À Châteauroux (Indre), des bibliothécaires proposent de la lecture par téléphone pour pallier la fermeture de ces lieux culturels pendant la durée du confinement. Un moment intime, où le temps semble suspendu.
Des bibliothécaires de Châteauroux proposent de la lecture par téléphone.
Des bibliothécaires de Châteauroux proposent de la lecture par téléphone. © Céline Durchon / France 3 Centre-Val de Loire
"Un beau jour, une mangue - ploc ! - atterrit sur la calvitie d’Abdul Aziz. L’arbre, à la lisière de la cour, laissait souvent tomber un fruit. Si l’on ne courait pas le ramasser, gare! (…)"

Avec sa voix douce et appliquée, Carole Le Novère, bibliothécaire à Châteauroux, nous fait la lecture au téléphone, d’une nouvelle indienne humoristique intitulée "Le Talisman " de Vaikom Muhammad Basheer.

C’est le livre qu’elle a choisi de partager avec nous, pendant quinze minutes, au calme, le temps d’une parenthèse qui nous fait presque oublier le confinement. Un moment apaisant et relaxant. 

À partir de ce lundi 27 avril 2020, cinq bibliothécaires font la lecture au téléphone. Deux sessions de quinze minutes par jour sont proposées, du lundi au vendredi, à 17h et 17h30. 

Les lectures qu’elles offrent sont variées : des nouvelles issues de "La première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules" de Philippe Delerm, un roman américain romantique destiné aux adolescents, de la littérature anglaise … Un choix volontairement éclectique :

Nous ferons tourner pour que les gens aient accès à toute notre palette. Nous avons choisi nos textes dans nos réserves personnelles et les éditions Zulma ont également mis en ligne des textes libres de droit dont on peut se servir. déclare Carole Le Novère. 

Carole Le Novère, bibliothécaire à Châteauroux, en pleine session de lecture par téléphone.
Carole Le Novère, bibliothécaire à Châteauroux, en pleine session de lecture par téléphone. © Carole Le Novère

Comment ça marche ?

Les personnes s’inscrivent via le site internet ou sur la page Facebook de la médiathèque de Châteauroux.

Elles peuvent ainsi bénéficier de la lecture pour elles-mêmes ou inscrire quelqu’un à qui elles souhaitent l'offrir.

Le Jour J, les bibliothécaires vous contactent et vous n’avez qu’à vous installer confortablement pour profiter de ce moment : "Nous vérifions que la personne soit dans un endroit calme pour que la lecture ne soit pas parasitée … L’appel est masqué !", ajoute-t-elle avec une pointe d’humour. 

La lecture pour rompre l’isolement 

L’idée est inspirée du "théâtre de la Colline" à Paris où il est possible de profiter de lectures faites par des comédiens.

Sébastien Rahon, le directeur de la culture et du réseau des bibliothèques de Châteauroux, a souhaité développer le concept dans l’Indre.

Un moyen aussi de rompre l’isolement; Puisque les gens ne peuvent pas se déplacer, les livres viennent à eux :

Il y a quand même pas mal de personnes seules et nous avons une forte demande pour que les bibliothèques rouvrent. Donc en attendant, nous essayons de multiplier les actions pour garder un lien avec la population.

Cela touche aussi des personnes qui ne sont pas adeptes des nouvelles technologies. 

La démarche vise aussi ceux qui n’ont pas d’accès internet. Pouvoir avoir une autre activité que regarder la télévision, écouter une voix humaine au bout du fil et non une voix virtuelle.

"Nous avons des habitués qui venaient dans les bibliothèques et avec qui nous avons perdu contact … Nous souhaitons qu’ils aient un rendez-vous dans la journée, même pour parler d’autre chose s’ils le souhaitent", termine Carole Le Novère, la bibliothécaire. 

Selon les annonces qui seront faites par Edouard Philippe ce mardi 28 avril, pour la réouverture des lieux culturels, Sébastien Rahon déclare "qu’il s’adaptera" et il a déjà d’autres idées en tête.

"Pourquoi pas développer un système de drive selon la durée du confinement …" Un concept déjà proposé par de nombreux libraires de la région mais pas encore dans les bibliothèques. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus - confinement : envie d'évasion santé société