L'acteur Gérard Depardieu convoqué en vue d'un placement en garde à vue suite à deux plaintes pour agressions sexuelles

Gérard Depardieu, natif de Châteauroux, se serait présenté ce lundi 29 avril au matin dans un commissariat parisien, à la suite d'une convocation en vue d'un placement en garde à vue pour agressions sexuelles. Les faits remonteraient à 2014 et 2022.

L'acteur Gérard Depardieu a été convoqué, ce lundi 29 avril, dans les locaux de la police judiciaire parisienne, en vue d'un placement en garde à vue, a appris BFMTV. Information confirmée par l'AFP. Le natif de Châteauroux devrait y répondre d'accusation d'agressions sexuelles, à la suite de plaintes de deux femmes.

Toujours selon BFM, l'acteur se serait bien présenté à sa convocation ce lundi matin.

"Ses paluches partout sur mon corps"

Les faits se seraient déroulés sur les tournages des films Le Magicien et les siamois en 2014 et des Volets verts en 2021.

Les plaignantes accusent l'acteur d'attouchements. Une assistante, âgée de 24 ans à l'époque, avait détaillé le comportement de l'acteur en 2014 dans les colonnes de Ouest France, dénonçant "ses paluches partout sur [s]on corps" et ses "mots indécents".

Sur le tournage de 2021, une décoratrice raconte que l'acteur lui aurait touché la taille, les seins et les fesses, selon une enquête de Mediapart. Elle a déposé plainte en février 2024 pour agression sexuelle, harcèlement sexuel et outrages sexistes.

Gérard Depardieu est par ailleurs mis en examen depuis 2020 pour viols et agressions sexuelles sur une jeune comédienne, Charlotte Arnould. La comédienne Hélène Darras avait elle aussi porté plainte contre lui pour agression sexuelle lors d'un tournage en 2007, mais celle-ci a été classée par le parquet de Paris pour prescription. En Espagne, l'acteur est également visé par une plainte de la journaliste et écrivaine Ruth Baza, qui l'accuse de l'avoir violée en 1995.

"Jamais au grand jamais je n'ai abusé d'une femme", avait de son côté affirmé l'acteur de 75 ans dans une lettre ouverte publiée en octobre 2023 dans Le Figaro, faisant référence aux accusations de Charlotte Arnould. 

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité