L'entreprise française PGA Astronics accusée d'équiper les avions des puissants de Russie, malgré les sanctions économiques

La PME basée à Montierchaume, dans l'Indre, aurait touché 4 à 5 millions d'euros d'argent russe pour des exportations de matériel électronique à destination d'avions civils, selon "Le Parisien".

Des exportations berrichonnes vers la Russie, en dépit des sanctions ? Selon un article du journal Le Parisien (réservé aux abonnés), et publié ce dimanche 21 avril, une entreprise basée dans l'Indre poursuivrait ses exportations de matériel électronique à destination de la Russie.

L'entreprise : PGA Astronics, PME spécialisée dans l'aéronautique à Montierchaume, à deux pas de l'aéroport de Châteauroux. Selon Le Parisien, relayant les affirmations d'un ancien cadre de l'entreprise, PGA aurait touché 4 à 5 millions d'euros pour équiper sept avions d'équipements depuis 2022. Et pas n'importe quels avions : des jets destinés aux VIP du régime, tels que l'ancien président Dmitri Medvedev, et Vladimir Poutine lui-même.

Des kits acheminés via l'Arménie

À en croire Le Parisien, PGA aurait exporté des kits d'équipements électroniques vers l'Arménie, d'où ces kits partaient pour un aéroport de la banlieue de Moscou. Ne pouvant pas se rendre sur place, les techniciens de PGA auraient alors dirigé les opérations d'installation de ce matériel à distance. La technologie en question gère "toute l'électronique embarquée", et notamment le réseau de transmissions et de communications, ajoute Le Parisien.

Sauf que ces échanges se seraient faits au nez et à la barbe de l'Union européenne. Celle-ci interdit désormais toute exportation depuis l'Union de "biens et technologies dans les secteurs de l'aviation et de l'espace", que les engins soient à usage civil ou militaire. Des sanctions décidées en 2022, à la suite de l'invasion russe en Ukraine. Le Parisien assure que le dossier, par le biais du président de la commission de la Défense au Sénat, Cédric Perrin, a été transmis "aux services spécialisés". Le sénateur n'a pas encore répondu aux sollicitations de France 3.

"Aucune communication ne sera faite pour l'instant", a répondu PGA Astronics, également contacté par France 3.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité