Limitation à 80km/h : le député LR de l'Indre, Nicolas Forissier dépose une proposition de loi

Nicolas Forissier, à Strasbourg, en mars 2010. / © PHOTOPQR/L'ALSACE/Dominique Gutekunst
Nicolas Forissier, à Strasbourg, en mars 2010. / © PHOTOPQR/L'ALSACE/Dominique Gutekunst

Le député de l'Indre, Nicolas Forissier vient de déposer une proposition de loi sur la limitation à 80km/h. Il veut que les élus locaux puissent modifier en fonction cette limitation sur certaines routes. Explications

Par Juliette Roché

Une proposition de loi pour assouplir la décision de limiter à 80km/h la vitesse sur les routes secondaires. Une proposition aussi pour tenir compte de l'avis des élus locaux qui n'ont jamais été consultés suite à cette décision.

"Cette mesure a été prise sans concertation des élus, sans voir la réalité du terrain et la vie des gens",
Nicolas Forissier.


Les conducteurs freinent déjà sur les routes de campagne sans signalisation au sol, avec des passages un peu difficiles. Et la vitesse ne va souvent pas au-delà des 70km/h. Celles-ci ne devrait pas changer de statut.

Le député de l'Indre propose cependant une exception. Laisser aux élus locaux la décision de limiter à 90km/h les "routes de liaison" fortement fréquentées. Ces routes que les gens empruntent quotidiennement pour aller travailler. Souvent, ce sont des routes modernes où les normes de sécurité sont respectées : 7,60 mètres de largueur, trois marques verticales pour distinguer les voies et un accotement large. 


L'autre partie du texte s'attaque à la sécurité routière plus globalement. Le député propose une conférence nationale annuelle sur ce thème avec un débat au Parlement. Il veut associer les députés à cette question car "cette mesure est discriminante pour l'ensemble des territoires ruraux." D'autant qu'en région, la qualité des routes et le manque de signalisation est cause d'accident autant que la vitesse. 


Dans la foulée, Nicolas Forissier demande que "l'Etat mette le paquet" sur les investissements de rénovation des routes. Moderniser et adapter les routes pour une meilleure sécurité des conducteurs. Une proposition globale qui aura le mérite de relancer le débat sur une des décisions les plus impopulaires du gouvernement d'Edouard Philippe

© CDVL
© CDVL

Pourquoi limiter les routes secondaires à 80 km/h ? Edouard Philippe répond 

Dans son entretien accordé à France 3 Centre-Val de Loire, le Premier ministre, Édouard Philippe, explique qu'il a roulé à 80 km/h sur les routes du Cher pendant les 3 jours de la délocalisation de Matignon dans le département en mai. Pourquoi souhaite-t-il baisser la vitesse autorisée ? Il s'explique (video). 






Sur le même sujet

Musée Girodet à Montargis : un musée rénové (épisode 1/4)

Les + Lus