Cet article date de plus de 4 ans

Tourneur-fraiseur un métier qui recrute : 450 postes à pourvoir en Centre-Val de Loire

Coup de projecteur sur un métier qui recrute : tourneur-fraiseur. 450 offres d'emplois en Centre-Val de Loire, 7400 au niveau national. Quelles sont ses missions ? Pour quel salaire ? On vous dit tout. Voir également le reportage au GRETA de Châteauroux qui propose des formations en apprentissage. 
Le Greta de Châteauroux (Indre) propose une formation de tourneur-fraiseur. Un métier est très prisé au niveau national et régional, car le secteur est en tension.
Le Greta de Châteauroux (Indre) propose une formation de tourneur-fraiseur. Un métier est très prisé au niveau national et régional, car le secteur est en tension. © FM - France 3 Centre-VDL

Le métier de Tourneur-Fraiseur kesako ?


Le tourneur-fraiseur travaille aux commandes de machines numériques ou manuelles (tours ou fraiseuses), qui fabriquent des pièces de métal utilisées en construction mécanique. Le tourneur-fraiseur, appelé maintenant « technicien d’usinage », travaille dans le domaine de la mécanique industrielle, c’est-à-dire qu’il fabrique, à partir d’une matière brute (souvent du métal), des pièces qui vont servir dans différents secteurs comme, par exemple, l’automobile. Il peut les créer avec un tour, une fraiseuse ou une machine faisant à la fois tour et fraiseuse. Sur les pièces à produire, il perce, fait des rainures ou toute autre opération selon des commandes à exécuter avec précision. Sur un tour, c’est l’outil qui avance sur la pièce. Sur une fraiseuse c’est la pièce qui avance vers l’outil. Avec l’arrivée des machines à commande numérique, l’opérateur n’est plus soit tourneur soit fraiseur, mais il devient polyvalent et maîtrise les deux techniques.


Mission du métier de tourneur fraiseur

Le tourneur-fraiseur est employé dans un atelier ou une usine de fabrication industrielle. Il travaille le plus souvent debout, devant la machine. Autrefois manuelles, les machines à commandes numériques sont désormais les plus courantes, mais un ouvrier qualifié doit savoir manier les deux, car les petits ateliers ou certaines PME-PMI sont encore équipés de machines conventionnelles. Son but : programmer la machine et en surveiller le bon fonctionnement.Le métier nécessite le port de casque anti-bruit et de lunettes de protection. Si l’entreprise dans laquelle il est embauché fait aussi de la maintenance, il devra parfois travailler le week-end ou les jours fériés. Dans les usines où les machines tournent constamment, il travaille par sessions de huit heures, le matin ou l’après-midi, mais aussi de nuit.


Comment devenir Tourneur fraiseur ?

Les formations en mécanique industrielle sont nombreuses du CAP au BTS. Certaines sont très spécialisées :


- CAP armurerie (fabrication et réparation),
- CQP (certificat de qualification professionnelle), organisé par la branche professionnelle, tourneur-fraiseur, fraiseur industriel,

- Bac pro PM- productique mécanique, option décolletage,
- Bac pro TU - technicien d'usinage,
- bac pro TO - technicien outilleur,
- Bac pro PLP - pilote de ligne de production.

Autre voie : le bac techno STI2D en passant par une première d’adaptation. Ce bac permet d’envisager la préparation de brevets de technicien supérieur (BTS) qui confèrent une qualification beaucoup plus élevée. Par exemple en conception de produits industriels.

Toutes ces formations sont accessibles dans le cadre d’un apprentissage ou en alternance avec un contrat


Salaires

Le salaire est très variable selon les entreprises. Les tourneurs-fraiseurs semblent commencer autour du SMIC, puis, après 3-4 ans d’expérience, ils peuvent toucher entre 1 400 à 1 700€ bruts. Système de primes : prime d’équipe, de nuit…

Les salaires sont généralement moins élevés dans les entreprises sous-traitantes.
Avec quelques années d’expérience, un tourneur-fraiseur peut évoluer vers des postes de responsable d’atelier, intégrer le service des méthodes ou celui du contrôle qualité.


Reportage au GRETA de Châteauroux qui propose une formation pour devenir tourneur-fraiseur :
durée de la vidéo: 01 min 37
Tourneur-fraiseur un métier qui recrute : 450 postes à pourvoir en Centre-Val de Loire ©France 3 Centre-VDL

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
emploi économie region centre-val de loire berry