A Vatan (Indre) les “stylos rouges”, collectif d'enseignants en colère, se sont mobilisés pour alerter les parents

A Vatan, le 17 mars, les enseignants se sont mobilisés pour réclamer plus de moyens et informer les parents. / © France 3 Centre-Val de Loire
A Vatan, le 17 mars, les enseignants se sont mobilisés pour réclamer plus de moyens et informer les parents. / © France 3 Centre-Val de Loire

Dimanche 17 mars, des enseignants en colère ont manifesté en tant que "stylos rouges" à Vatan, dans l'Indre. Ils ont organisé plusieurs stands pour expliquer au public les raisons de leur mobilisation. 

Par A.A avec C.L.

Créé en décembre 2018, le collectif les "stylos rouges" rassemble les professeurs en colère. Dans l'Indre, les enseignants ont organisé leur première manifestation à Vatan, dimanche 17 mars. Le rendez-vous avait été donné devant l'Hôtel de ville afin d'expliquer leurs revendications : plus de moyens pour offrir aux élèves de meilleures conditions de travail, des classes moins chargées et l'arrêt des suppressions de postes.
 

Informer les parents des réformes

Trois stands ont été installés par les enseignants : un pour le primaire, un pour le secondaire et un dernier pour les actions à mener. Le but est d'expliquer ce qui se cache derrière la loi Blanquer (ministre de l'Education) et d'appeler les parents à la vigilance. Isabelle Lancien, porte-parole du collectif "stylos rouges" explique leur démarche :

Il nous semble important de multiplier les actions pour informer les parents, on ne les informe pas suffisamment de la réalité des réformes qui sont en train d'être mises en place ou vont l'être.


Les enseignants décortiquent la réforme à venir et estiment que l'intérêt est moins pédagogique que budgétaire."Deux à trois heures par semaine ne seront plus en groupe mais en classe entière", souligne un professeur de lycée. Mardi 19 mars, les stylos rouges de l'Indre entendent s'associer au mouvement de grève nationale. A Vatan, parents d'élèves et enseignants pourraient également organiser une opération collège mort le 3 avril.

Voir le reportage de Catherine Lacroix, Maïla Mendy et Marion Dubois : 

 

Sur le même sujet

La station de radioastronomie de Nancay (Cher)

Les + Lus