Réforme des retraites : le maire d'Issoudun à l'initiative d'une pétition pour un référendum

André Laignel s'est associé 140 personnalités publiques pour demander l'application d'un référendum sur la réforme des retraites / © Theo Rouby - AFP
André Laignel s'est associé 140 personnalités publiques pour demander l'application d'un référendum sur la réforme des retraites / © Theo Rouby - AFP

André Laignel, maire PS d'Issoudun (Indre) et vice-président de l'Association des maires de France, est à l'origine d'une pétition pour un référendum sur la réforme des retraites parue dans l'Humanité. Partagé depuis le 10 février, le texte s'accompagne déjà de nombreuses signatures.

Par Salomé Dionisi

A peine lancée, la pétition pour un référendum sur la réforme des retraites publiée par l'Humanité est déjà un succès. Avec plus de 19 000 signataires en seulement 24 heures, le texte initié notamment par André Laignel, maire PS d'Issoudun (Indre) ne passe pas inaperçu.

Parmi les premiers signataires de la pétition, de nombreux élus de gauche comme Clémentine Autin ou Olivier Faure, mais également des artistes et personnalités publiques : Cyril Dion, Jeanne Balibar, François Morel ou encore David Bobée...
 

Méthode critiquée

Au coeur de cet texte, une critique sur la forme plutôt que sur le fond. Dès les premières lignes, les reproches à l'égard des méthodes employées par le gouvernement sont vifs : "Tout est organisé pour contourner le débat devant la représentation nationale et inciter les parlementaires à voter à l’aveugle."

En substance, la pétition ne revient pas sur le texte proposé par le gouvernement, mais sur les voies démocratiques utilisées par la majorité pour faire appliquer la réforme.

Dans le viseur des signataires : le possible recours à 29 ordonnances qui laissent au gouvernement le loisir de fixer les conditions d'âge de départ à la retraite, ou encore des pensions de reversion.

Face à des méthodes qu'ils trouvent inapropriées, les initiateurs de la pétition ne réclament effectivement pas le retrait du projet de loi, mais plutôt que ce dernier soit soumis à un référendum, "pour que le peuple ait le dernier mot".

Faire adopter une réforme d'une telle ampleur historique par le jeu d'ordonnances et donc en catimini [...] est le signe dun pouvoir qui a décidé de ne pas s'encombrer des processus démocratiques. Le seul moyen de revenir à des bases et un débat sain, c'est un référendum !
Pierre Priouret, signataire de la pétition

Sur internet, l'idée d'un référendum ne fait pas l'unanimité. Bien que largement partagée, la pétition n'est pas assurée d'avoir un effet : en France, aucun référendum national n'a été organisé depuis l'échec surprise de la ratification du traité européen, en 2005.

Du côté de la majorité, le risque d'un "vote anti-Macron" fait craindre le recours à cette voie démocratique.
 

Egalement premier vice-président de l'Association des maires de France, André Laignel a déjà pris position contre le gouvernement. Le maire d'Issoudun avait exprimé sa déception face au discours d'Emmanuel Macron lors du Congrès des maires de France ou lors du grand débat national.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus