Le maire d'Issoudun annonce l'ouverture de son musée à des groupes privés

Après une tentative de réouverture au public du musée de sa commune le week-end dernier, André Laignel compte bien en faire profiter des groupes privés. La décision est une nouvelle fois dénoncée par le Préfecture.

André Laignel, maire d'Issoudun
André Laignel, maire d'Issoudun © PHOTOPQR/LA NOUVELLE REPUBLIQUE

"Nous allons ouvrir la possibilité de visites privées sur rendez-vous pour des groupes de 6 personnes maximum" : quoiqu'il en coûte, le maire d'Issoudun (PS) André Laignel veut redonner vie à la culture. Déjà suspendues par la justice administrative, la réouverture du musée de sa commune à des groupes privés, à compter de ce vendredi 19 février, a obligé la Préfecture à déclencher une nouvelle procédure judiciaire. 

Pour rappel, le tribunal avait déjà été saisi par la préfecture de l'Indre la semaine dernière lors de la première tentative de réouverture du vice-président de l'association des Maires de France. Même si la justice lui donnait tort, il estimait son action utile : "elle aura contribué avec beaucoup d'autres initiatives, sur l'ensemble du pays, à accélérer le moment où la culture aura à nouveau droit de cité".

Selon lui, "c'est le comble du ridicule que de nous interdire la visite d'un musée. Il n'y a pas de lieu plus en sécurité qu'un musée. On y mange pas, on y boit pas, on y fume pas, on y parle peu et il est recommandé de ne pas toucher aux oeuvres [...] Notre pays a besoin de culture pour vivre, pour survivre, pour résister, mais aussi pour innover". 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture musée