Le trafic arrêté au moins jusqu'au 8 décembre après le déraillement d'un train de marchandises à Issoudun

Publié le Mis à jour le
Écrit par Amélie Rigodanzo .

Un train de marchandises a déraillé dans la soirée du vendredi 2 décembre près d'Issoudun, dans l'Indre, entraînant l'arrêt de la circulation sur la ligne POLT entre Vierzon et Châteauroux. Initialement prévue pour la fin du weekend, la reprise du trafic ne pourra finalement se faire que le jeudi 8 décembre minimum.

C'est une semaine de galère qui attend les usagers de la ligne Paris-Orléans-Limoges-Toulouse (POLT). Après le déraillement d'un train de marchandises transportant des céréales à Issoudun dans l'Indre vendredi 2 décembre, le trafic est totalement interrompu entre les gares de Vierzon et Châteauroux. La SNCF planchait sur un retour à la normale dès lundi 5 décembre, mais les opérations de dégagement des voies semblent plus compliquées que ce que la SNCF l'imaginait.

Les voies ont été endommagées par le déraillement

Une grue en provenance de Saint-Pierre-des-Corps en Indre-et-Loire est arrivée ce dimanche 4 décembre dans la matinée. Elle doit permettre de soulever les wagons pour les relever et les déplacer sur les voies non utilisées. Mais avant cela, il faut les délester de leur énorme chargement de blé, "pour qu'ils soient plus facilement déplaçables par la grue", explique Thierry Balestrière de la direction territoriale SNCF Réseau. L'opération demandera donc plusieurs heures, voire plusieurs jours aux équipes techniques.

Autre problème, les agents ont constaté que le déraillement avait également endommagé les voies ce qui rallonge encore les délais de remise en service de la ligne. "Il faut ramener du matériel, il faut ramener des rails, il faut ramener des traverses et tout cela nécessite un peu de temps", détaille Thierry Balestrière.

On vise un rétablissement jeudi. Bien entendu, ce délai est à confirmer en fonction de ce qu'on va trouver parce que sous les wagons, il y a des zones de voies qu'on n'a pas pu diagnostiquer. On ne connait pas l'impact qu'il y a et donc potentiellement des travaux supplémentaires.

Thierry Balestrière

Direction territoriale SNCF Réseau

Pas de bus de remplacement mais une solution pour les scolaires

Pour l'instant, aucun bus de remplacement n'est mis en place entre les gares de Vierzon et Châteauroux, ce qui aurait permis aux usagers de la ligne Paris-Orléans-Limoges-Toulouse de poursuivre leur voyage en contournant la portion paralysée par l'accident.

Le Conseil régional du Centre-Val de Loire a donc décidé de déployer des bus scolaires dès aujourd'hui et jusqu'à lundi matin afin de prendre en charge les lycéens et les pensionnaires qui ne parviennent pas à regagner leurs établissements. "On travaille pour que tous les scolaires puissent accéder aux lycées mais aussi aux collèges", détaille Philippe Fournié, vice-président en charge des transports. "Ce sera entre Limoges et Vierzon et c'est la priorité des priorités." L'élu déplore au passage l'impasse dans laquelle se retrouve le Berry face à un accident paralysant tel que celui-ci. "C'est une ligne où il n'y a pas d'alternatives. Elle est directe. C'est toute la difficulté aujourd'hui", regrette-t-il. Pour lui, "il faut rouvrir la ligne Châteauroux-Tours, parce qu'on ne peut pas laisser une ligne structurante comme ça sans alternative."

Les causes du déraillement, elles, restent pour l'instant inconnues. "Ça viendra dans un second temps", argue Thierry Balestrière, quand le train aura pu être dégagé et que des constatations pourront être effectuées sur l'ensemble des voies endommagées.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité