• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Municipales : le quotidien de Michel Blondeau, maire de Déols dans l'Indre

© DR
© DR

#Municipales2020 : nous sommes allés à la rencontre de maires de communes rurales du Centre-Val de Loire pour tirer leurs portraits dans le cadre des élections municipales à venir. Comment ces élus de proximité voient leurs mandats ? Leur territoire ?

Par E.C/Flavien Texier

Michel Blondeau est maire de Deols dans l'Indre depuis 1989

Elu depuis le 17 mars 1989 à Deols, petite ville rurale de l'Indre de 7090 habitants, Michel Blondeau s'enorgueillit d'administrer les Déolois depuis trente ans. Né en 1942 à Argenton-sur-Creuse, au court de sa vie professionnelle, Michel Blondeau a été cadre administratif supérieur au ministère de l'équipement, puis il s'est engagé dans la politique et a été élu vice-président de Châteauroux Métropole, Conseiller général de Châteauroux-Est, Conseiller départmemental et député. Il est même chevalier de la légion d'honneur et président des maires de l'Indre. 
Déols est une des plus anciennes cités du Berry, sur le chemin de Saint Jacques de Compostelle.


Une passion intacte

Au bout de trente années, la passion de Michel Blondeau pour l'exercice du métier de maire est toujours intacte. 
"J'ai la même force, le même intérêt et je n'ai absolument pas de lassitude du métier", dit-il avec conviction. Sur la soi-disant lassitude des maires ruraux, Michel Blondeau estime que le sondage sorti à ce propos a été mal interprété :

"Je suis président des maires de l'Indre. Je les connais bien et dans la grande majorité, ils ne sont pas fatigués de leur métier. Ils vont, pour un certain nombre d'entre eux, abandonner parce que la moyenne d'âge augmente. Ils vont seulement laisser la main."

Quand on dit que les maires sont fatigués, on dévalorise le métier

Pour Michel Blondeau, les maires ne sont pas fatigués

Michel Blondeau s'insurge : "il ne faut pas aller dans le sens de ceux qui disent qu'il y a trop de communes. C'est une idée fabriquée par le microcosme parisien et ça n'est pas bon ". 
 

Se présentera ou ne se présentera pas aux élections municipales de 2020 ?

Quant à savoir s'il se présente à nouveau aux élections... : "ma décision est prise dans ma tête, mais je pense qu'une campagne électorale trop longue, ça n'est pas bon. La lancer trop tôt n'est pas souhaitable." 

Michel Blondeau fait partie de ces élus qui aiment la population, convaincus que le rôle du maire est primordial pour les habitants des communes rurales. Il le dit lui-même d'ailleurs : "mon plus beau souvenir en tant qu'élu, c'est d'avoir eu la possiblité d'être parmi la population à de nombreuses reprises. Dès que vous êtes à l'écoute, vous êtes considéré". 
 
© Google earth
© Google earth
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Des désaccords profonds et persistants

Les + Lus

Les + Partagés