PORTRAIT. Adrien Patrigeon entretient les étangs de la Brenne

Adrien Patrigeon, est chargé de gestion écologique au conservatoire d'espaces naturels Centre-Val de Loire. Il s’occupe des opérations de génie écologique, de restauration et d'entretien des milieux naturels pour les départements du Cher et de l'Indre.

L’une de ses missions est la gestion piscicole des étangs du Parc naturel régional de la Brenne, et plus particulièrement des étangs de la réserve naturelle régionale des Terres et étangs de Brenne Massé-Foucault.

La Brenne, le pays aux milliers d'étangs

La Brenne est une zone humide exceptionnelle ! Ses paysages, sa nature mais également sa faune en font un territoire unique… Vous pouvez y observer toutes sortes d’oiseaux mais aussi une faune sauvage impressionnante comme la cistude d'Europe, la loutre, le chat forestier, un cortège de Lépidoptères rhopalocères (papillons de jour) et d'odonates (libellules et demoiselles).

C’est une zone humide où les dépressions naturelles ont permis de créer les premiers étangs pour la production piscicole. Une création qui date du XIIème siècle et réalisée par les moines, pour leur consommation de poisson pendant le carême, période durant laquelle ils n'avaient pas le droit de consommer de viande. Aujourd'hui on parle de la Brenne comme le pays des mille étangs. Mais aujourd'hui, on recense un peu plus de 4000 étangs sur cet espace naturel.

À sec

Tous les 8 à 10 ans, les étangs sont vidangés. L'assec dure en moyenne un an. Le temps de vidange varie d'un étang à un autre, cela dépend de sa superficie et/ou de son volume d'eau. Les étangs de Brenne sont des étangs relativement plats mais les profondeurs moyennes peuvent varier et le volume d'eau à vidanger est plus ou moins long… Cela peut prendre entre une semaine pour un petit étang et, jusqu'à un mois pour les plus grands étangs brennous.

Le poisson y est pêché, trié, placé dans des cuves d'eau avec oxygène avant d'être transporté vers d'autres étangs. Quant aux espèces sauvages, elles vont se déplacer jusqu'à un étang voisin ou une mare le temps de l'assec. 

Un assec a plusieurs intérêts : 

  • Réaliser des travaux de structure : réparation, renforcement de la levée, réparation ou changement de la bonde, reprofilage de la pêcherie.
  • Gérer la végétation se développant sur et autour de l'étang : entretien des roselières, des jonchaies et ou des phragmitaies, gestion des saules et autres espèces ligneuses trop présentes.

De nombreuses plantes s'expriment sur des zones qui vont être périodiquement inondées puis exondées, d'autres qui auront besoin d'un assec complet ou un niveau d'eau bas suffisamment longtemps pour avoir le temps de se développer, comme le carex de Bohême. Toutefois la végétation aquatique se développe souvent de manière spectaculaire une fois la remise en eau faite suite à un assec. Cela dynamise également les roselières et les phragmitaies. Mais il n'y a pas que la flore qui profite de ses épisodes de fluctuation des niveaux d'eau, la faune aussi.

  • Pour les étangs ayant tendance à s'envaser : minéralisation des vases avant un curage et export de ces résidus transformés en terre, qui serviront à renforcer des diguettes ou de créer des îlots.
  • Lutter contre le poisson-chat qui est une espèce invasive, qui s'enfouit dans la vase et attend le retour de l'eau.

Les changements suite à un assec ne sont pas forcément visibles tout de suite. Un assec pour la lutte contre le poisson-chat ne sera quantifiable que lors de la prochaine pêche de l'étang. Pour l’entretien des roselières, le résultat est visible au bout de quelques mois, voire une année. Concernant la faune, comme les oiseaux d'eau, type canards, cela va dépendre de leurs habitudes, s'ils sont dérangés ailleurs (humain, manque de place, chassés par leurs congénères pour le territoire de reproduction, ressource alimentaire...), la végétation de l'étang y jouera pour beaucoup car c'est aussi une zone de refuge, de reproduction ou de chasse.

Si vous souhaitez  en savoir plus sur la vie des étangs, il existe des sorties pédagogiques proposées tout au long de l'année par les différents acteurs du territoire : PNR Brenne, CPIE Brenne-Berry, CEN Centre-Val de Loire, Indre Nature, ainsi que d'autres structures et animateurs nature indépendants.

Alors si vous vous demandez quelle est la meilleure période pour voir les étangs ? Et bien Adrien n’a pas de réponse. Les étangs vivent au rythme des saisons et il y aura toujours des choses à voir à chaque cycle !

► "Des Fourmis dans les jambes" à retrouver ce dimanche 14 mai à 12h55 et dès maintenant sur notre site de replay france.tv