Injures, téléphone, klaxon : le comportement pas vraiment exemplaire des automobilistes du Centre-Val de Loire

La fondation Vinci Autoroutes a publié son 14e Baromètre de la conduite responsable. L'étude révèle des comportements de plus en plus agressifs ou dangereux chez les automobilistes et les conducteurs du Centre-Val de Loire sont souvent encore plus à blâmer que la moyenne des Français.

96% des conducteurs français sont persuadés d'être "exemplaires au volant", un chiffre qui s'élève même à 98% pour les conducteurs du Centre-Val de Loire. Pourtant, dans son 14e Baromètre de la conduite responsable, Vinci Autoroutes dépeint un portrait bien éloigné de l'image que ces automobilistes ont d'eux-mêmes.

Pour eux, les mauvais conducteurs sont automatiquement… Les autres. 86% des conducteurs de la région le pensent, sans forcément mesurer qu'on est soi-même "l'autre" de quelqu'un.

Plus paradoxal encore, ces habituels du volant, bien que se pensant irréprochables dans leurs habitudes de conduite, reconnaissent néanmoins des comportements agressifs. Ils sont par exemple 65% dans notre région à injurier les autres conducteurs contre 67% pour la moyenne des Français. De la même façon, 57% klaxonnent de manière intempestive les conducteurs qui les énervent (contre 55% des Français). 19% d'entre eux vont même jusqu'à descendre de leur véhicule pour s'expliquer avec un autre conducteur (contre 19% des Français).

Ils disent, pour 88% d'entre eux, craindre l'agressivité des autres au volant, alors même que "la majorité des conducteurs participent eux-mêmes largement à entretenir un climat tendu sur les routes", décrypte l'étude.

Le portrait des Français au volant qui ressort de cette nouvelle édition du Baromètre de la conduite responsable reflète une société partagée entre la crainte de la montée de la violence, y compris sur la route, et la difficulté de chacun, quel que soit son âge, à agir en faveur de son apaisement.

Bernadette Moreau - Déléguée générale de la Fondation VINCI Autoroutes

Les règles du code de la route toujours d'avantage transgressées

Le constat n'est pas meilleur lorsqu'on se penche sur le code de la route qui reste encore trop fréquemment transgressé au mépris des règles de sécurité. 96% des automobilistes du Centre-Val de Loire reconnaissent dépasser de quelques kilomètres/heure la limitation de vitesse contre 91% des Français. Et 74% ne respectent pas les distances de sécurité, 2% de plus que la moyenne des Français.

"Respecter les règles du code de la route, avoir conscience des conséquences de ses actes pour soi-même et pour les autres, résister à l’impulsivité et à l’individualisme sont autant de moyens de lutter contre la violence routière et la violence en général", déplore Bernadette Moreau, Déléguée générale de la Fondation VINCI Autoroutes.

Les chiffres sont aussi inquiétants en ce qui concerne la "distraction" au volant. Si 87% des automobilistes Français admettent quitter parfois la route des yeux plus de deux secondes, ils sont 90% à le faire en Centre-Val de Loire. Rappelons qu'à 130 km/h, deux secondes sans regarder la route, c'est 72 mètres parcourus à l'aveugle.

78% d'entre eux détournent leur regard pour programmer leur GPS ou pour utiliser leur smartphone. 65% téléphonent au volant et pour certains (46%), passer des coups de fil en conduisant serait même devenu une pratique régulière.

Dans la région, Ils sont également 46% à conduire alors qu'ils se disent "très fatigués" et autant à reconnaître ne jamais s'arrêter pour faire une sieste.

Du mieux sur l'alcool mais pas sur les stupéfiants

Malgré des règles très strictes en matière d'alcool au volant, dans la région, 7% des automobilistes reconnaissent avoir déjà conduit en état d'ébriété, c’est-à-dire en étant au-dessus de la limite du taux d’alcool autorisé et en ressentant les effets de l’alcool sur leur état physique ou leur perception. Un chiffre un peu en deçà cette fois de la moyenne nationale (9%).

Sur la consommation de drogue, ils sont en revanche aussi imprudents que la totalité des Français interrogés, puisque 4% d'entre eux (régional et national) reconnaissent avoir déjà conduit après avoir fumé du cannabis.

En conclusion, l'étude déplore qu'il faille "attendre un drame" pour voir s'initier une conduite responsable. En effet, 92% des conducteurs français qui ont personnellement eu ou failli avoir un accident, ou dont un proche a été tué ou blessé grièvement dans un accident de voiture, ont fait évoluer leur comportement au volant. Parmi eux, 84 des conducteurs de la région affirment être plus vigilants tandis que 81% déclarent même respecter plus strictement le code de la route.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité