Jeux Équestres Mondiaux : le désastre de l'épreuve d’endurance à Tryon (Etats-Unis)

Compétition d'endurance aux Jeux Équestres Mondiaux à Tryon (USA) / © ERIK S. LESSER/EPA/Newscom/MaxPPP
Compétition d'endurance aux Jeux Équestres Mondiaux à Tryon (USA) / © ERIK S. LESSER/EPA/Newscom/MaxPPP

Ce devait être l’ouverture en fanfare des Jeux Équestres Mondiaux de Tryon en Caroline du Nord. Mais les épreuves d’endurance ont tourné au cauchemar, puis à la catastrophe. Au point que les organisateurs ont décidé d’annuler purement et simplement la compétition.

Par Corinne Bian Rosa avec NR

Un mauvais vent a soufflé sur le lancement des Jeux Équestres Mondiaux aux États-Unis. Pas le typhon nommé Florence, non, plutôt une cascade de dysfonctionnements

En amuse-bouche, plusieurs cavaliers ont manqué le départ car ils n’auraient pas été tenus informés de leur horaire. Ensuite, plusieurs concurrents se sont trompés de tracé suite à une erreur de balisage des organisateurs.

Le tracé emprunté, plus court qu’initialement prévu, a faussé tous les résultats de la première boucle. Les commissaires ont donc décidé d’interrompre la course pour réfléchir à la suite qu’il convenait de donner après ce fâcheux incident.

Résultats de ce brainstorming improvisé, il a été décidé que les 40 premiers kilomètres ne compteraient pas et que la compétition se déroulerait sur les 120 restants.

Dès lors, plusieurs voix se sont élevés chez les cavaliers soulignant que ceux qui avaient pris le raccourci étaient déjà favorisé puisqu’ils avaient fait moins de kilomètres que les autres.
 

Annulation surprise

La course ayant repris normalement, comme sur toute longue distance, les efforts ont été gérés plus ou moins correctement. Sans réelle surprise, trois couples des Émirats Arabes Unis en tête de course ont été disqualifiés suite à une mauvaise visite vétérinaire.

C’est l’Espagne qui profitait de ces éliminations pour prendre la tête jusqu’après le troisième contrôle vétérinaire tandis que la France, bien placée, pouvait croire en ses chances de podium.

Jean-Philippe Francès avec Tarzibus était même troisième au provisoire avec toutes les chances de médaille.

Mais au moment de s’élancer pour la dernière boucle, et après de violentes averses, les organisateurs ont annoncé dans les hauts parleurs et sous les huées, l’annulation pure et simple de la course. Et ce, en raison de « risques pour la santé des chevaux ».
 

La faute à la météo

L’effet de surprise et la consternation passée, la FEI a tenu à expliqué que le taux d’humidité extrêmement élevé et l’augmentation de la température rendaient le maintien de la compétition dangereuse pour les chevaux.

Une explication qui ne satisfait ni les concurrents ni leur staff.

Certains chevaux ont soufferts des conditions de course, mais la majorité d’entre eux sont arrivés sur la dernière boucle sans encombre.

Pourquoi pénaliser l’ensemble des cavaliers ayant bien préparé leur cheval pour quelques uns ayant abusé de leur monture, et qui ont d’ailleurs été obligés de mettre pied à terre avant la fin ?

Pour Sophie Dubourg, la Directrice Technique Nationale des Equipes de France : « Nous sommes très certainement passés à côté de deux médailles ».


Espérons que le fiasco de l’endurance, où n’auront été distribués aucun titre et aucune médaille, n’augure pas d’autres galères en terre américaine !

 

A lire aussi

Sur le même sujet

interview sur l'état des nappes en région CVDL

Les + Lus