Jeux Olympiques : la région Centre-Val de Loire reçoit le label “Terre de Jeux 2024”

Présentation du logo des Jeux Olympiques de Paris 2024. / © STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Présentation du logo des Jeux Olympiques de Paris 2024. / © STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

Le Centre-Val de Loire entre dans la course pour l'accueil convoité des délégations étrangères. 

Par Yacha Hajzler

En juillet 2018, cruelle déception pour la région : les JO 2024 ne passeront pas par Lamotte-Beuvron. "Il y a déjà un site olympique. Le site olympique c'est Versailles" avait tranché Laura Flessel, alors ministre des Sports. Pour la compétition, tous les sites retenus sont à Paris, ou en région parisienne.

Pourtant, le Centre-Val de Loire garde l'espoir de voir se réfleter sur elle l'éclat de cet événement international. Vendredi 25 octobre, la région a été officiellement labellisée "Terre de Jeux 2024" par le comité olympique. Menée par le champion Tony Estanguet, président du Comité d'Organisation, l'initiative vise à éviter l'écueil de JO purement parisiens. 
 

Le sport au quotidien


Le label récompense les collectivités qui, au-delà de s'investir pour les JO, s'engagent à favoriser au quotidien la pratique sportive sur leur territoire. "Organiser des séances de sport à destination des agents de la collectivité" ou "une rencontre entre un athlète de haut niveau originaire de votre région et vos habitants" ou encore "faire découvrir des sports paralympiques aux élèves des écoles de votre territoire", sont prises en exemple. 

En échange, le comité s'engage à faire bénéficier les territoires partenaires du "coup de projecteur" que les Jeux doivent attirer sur la France, mais pas que. La récompense convoitée, c'est surtout la possibilité d'intégrer la liste officielle des Centres de Préparation aux Jeux, qui pourront accueillir des délégations étrangères. 
 

La région active le mode séduction


"Ces sites vont être proposés aux fédérations étrangères, et elles vont choisir les sites où elles veulent s'entraîner", explique Jean-Louis Desnoues, président du comité régional olympique et sportif en Centre Val-de-Loire, interrogé sur France Bleu. Un jeu de séduction très direct, donc, où la concurrence sera rude. 

Pour attirer le chalant, la région compte d'abord sur des sites prestigieux, comme la piscine Olympique de Chartres, le site équestre de Lamotte-Beuvron ou encore le centre national de tir sportif de Châteauroux. Mais pas seulement...

Forte d'un certain rayonnement culturel à l'étranger, la région Centre compte aussi sur son fleuv, son zoo de Beauval et ses châteaux, dopés par les événements autour des 500 ans de la Renaissance. "Un panorama complet, dans lequel sera inclus le tourisme, l’économie, la culture, le patrimoine, notre histoire et notre gastronomie" reconnaît Mohamed Moulay, vice-président de la Région en charge des sports.
 
La délégation norvégienne aux JO d'hiver de mars 2018, en Russie. / © EITAN ABRAMOVICH / AFP
La délégation norvégienne aux JO d'hiver de mars 2018, en Russie. / © EITAN ABRAMOVICH / AFP

A lire aussi

Sur le même sujet

Tout le monde peut prendre sa place

Les + Lus