L’ultimate Flammekueche, ce sport, alternative au frisbee, que vous ne verrez pas aux JO de Paris 2024

Plus sur le thème :
durée de la vidéo : 00h02mn21s
{} ©France télévisions

L’ultimate Flammekueche, alternative gourmande au lancer de disque traditionnel, ne sera pas représenté lors des Jeux Olympiques de Paris cet été. On vous explique.

À mi-chemin entre sport et gastronomie, l’ultimate Flammekueche se présente comme l’alternative montante à l’ultimate, ce sport de lancer de frisbee pratiqué en équipe de sept joueurs. Parmi les atouts qui font le succès de la discipline, la nécessité d’une plus grande précision, des trajectoires plus aléatoires et un matériel recyclable, puisque directement consommable. 

Un sport de frisbee alimentaire 

Les règles de l’ultimate frisbee sont très similaires à celles de l’ultimate traditionnel. La principale différence réside dans l’objet choisi pour être lancé et échangé entre les deux équipes : une Flammenkueche surgelée. En forme de disque, celle-ci remplace à la perfection le frisbee traditionnel, ajoutant un peu de sel à la partie. Au fil du jeu, et à mesure de la décongélation de la Flammekueche, la difficulté des échanges augmente.

L’aérodynamisme de la Flammenkueche donne plus de suspense à la discipline

Steve, licencié d’un club d’Indre et Loire.

La partie s’arrête lorsque la Flammenkueche est totalement décongelée.  

Un sport pour lutter contre le gaspillage alimentaire  

Une fois la partie terminée, les équipes ont un mot d’ordre : ne rien gaspiller. Par souci éthique, l’intégralité des Flammekueche d’ultimate est ensuite consommée par les membres des équipes (perdantes ou gagnantes, aucune d’elles n’a souhaité le préciser).

Pourquoi vous ne verrez pas une épreuve d’Ultimate Flammenkueche 

Si la discipline connaît son succès, elle n'a pas été sélectionnée par le CIO pour devenir une épreuve olympique. Parmi les arguments avancés, l’imprévisibilité de la durée des parties, très dépendantes de la température extérieure, ou encore la nécessité d’éloigner tout animal de compagnie des terrains d’entraînement, au risque de voir la partie écourtée par un glouton.

Une décision que les adeptes de la discipline ont du mal à digérer, d’autant plus que le sport... n’existe pas !  

L’ultimate, cette épreuve que vous ne verrez pas non plus aux JO cet été 

N’en déçoive les gourmands, suivre une épreuve olympique d’ultimate Flammekueche ne sera pas possible pour le moment. Tout comme les épreuves d’ultimate, qui n’ont pas été retenues pour les Jeux Olympiques 2024, car risquant de ne pas attirer un nombre de spectateurs suffisant. À défaut, peut-être pourrez-vous assister aux épreuves de lancer de disque, qui, elles, auront bien lieu du 5 au 7 août 2024.

Et, dans votre canapé, devant les épreuves, pourquoi ne pas déguster une bonne Flamekueche pour allier les plaisirs ! 

Participez à une épreuve d’Ultimate Flammenkueche 

Si l’ultimate Flammekuche n’existe pas, libre à vous de tester le sport lors d’une soirée d’été. La pratique est néanmoins déconseillée si les conditions sanitaires de votre terrain de jeu ne sont pas...optimales. Si vous n’avez pas de Flammekueche à disposition, la prononciation du mot peut être un sport en soi. Les Alsaciens l’appellent d’ailleurs plus simplement “tarte flambée”. En le prononçant ou en le mangeant, vous pourrez ainsi entraîner votre musculature maxillo-faciale. 

Pour un ciblage plus spécifique des muscles zygomatiques, retrouvez l’ensemble des épisodes de la série “Les sports qui n’iront pas aux J.O” sur France.tv. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité