Le succès grandissant du cyclotourisme en Centre-Val de Loire

Publié le
Écrit par Romane Sabathier avec Coralie Pierre

"Scandibérique", "Coeur de France", "Loire à vélo"... Les véloroutes du Centre-Val de Loire ne désemplissent pas. Les pistes cyclables longeant la Loire, les châteaux et autres paysages, voient défiler toutes les nationalités au fil des étés. La preuve que le slow-tourisme, plus respectueux de l'environnement, fait de plus en plus d'adeptes.

De Londres au département du Cher, la passion pour le vélo les suis partout. Partis de Bourges tôt le matin, un couple d'anglais se plait à découvrir en deux roues, "loués à bon prix", le canal du Berry, long de 14kms. "J'adore admirer les oiseaux et les petites créatures" s'émerveille Lydie. Loin de la circulation et de la météo londonienne, c'est le calme plat sur cet itinéraire interdit aux voitures jusqu'au château de Mehun-sur-Yèvre. 

Cette route, il s'agit du Coeur de France. Son objectif : revendiquer le cœur du territoire métropolitain à l'aide de cette piste entièrement cyclable de 330 kilomètres. Elle débute en Touraine, passe par le sud du Loir-et-Cher avant de traverser le Cher pour se terminer dans l'Allier, plus précisément à Montluçon. En juillet 2022, elle compte 66% de passages de vélo en plus par rapport à l'année passée sur la même période. 

Qui plus est, si la fréquentation de ces routes continuent d'augmenter avec les années, cette hausse se fait aussi ressentir chez les commerçants situés sur le chemin. A Mehun-sur-Yèvre, au café de France, Ludovic Bernard compte 20% de fréquentation supplémentaire dans son établissement depuis l'ouverture de cette route. "En étant à 15 kilomètres de Bourges et de Vierzon, les gens s'arrêtent souvent boire quelque chose après avoir fait du vélo sous ce soleil" se réjouit-il. L'itinéraire Cœur de France n'est pas encore totalement abouti, les travaux devant se terminer fin 2023, mais il prend déjà exemple sur sa grande sœur, la Loire à vélo.

La valeur sûre de la Loire à vélo et le succès grandissant de la Scandibérique 

En cumul de janvier à juillet 2022, La Loire à Vélo a enregistré +18% de fréquentation par rapport à 2019. Sur le mois de juillet, c'est une progression de 12% de fréquentation par rapport à juillet 2019. Cette véloroute, qui épouse les courbes du dernier fleuve sauvage d'Europe, propose 900 kilomètres de piste cyclable, de Cuffy dans le Cher jusqu'à Saint-Brebin-les-Pins en Loire-Atlantique en passant par le Loiret, le Loir-et-Cher et l'Indre-et-Loire. 

Autre piste très prisée, par les plus aguerris cette fois-ci : la Scandibérique. Longue de 1 700 kilomètres, elle a la particularité de traverser la région Centre-Val de Loire verticalement puisqu'elle relie Trondheim, en Norvège, à Saint-Jacques-de-Compostelle, en Espagne. En ce qui la concerne, le Comité Régional de Tourisme enregistre une hausse spectaculaire de 53% de sa fréquentation au mois de juillet 2022 par rapport au mois de juillet 2019, avec pas moins de 2300 passages à vélo en moyenne.

Jean-Patrick Gille, vice-président de la Région, explique ces chiffres par la volonté des vacanciers de "pratiquer un tourisme plus éco-responsable, avec plus de sens pour découvrir d'une autre façon le territoire". Un slow-tourisme donc qui, de toute évidence, a encore de beaux jours devant lui.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité