Législatives 2022. En tête des intentions de votes selon un sondage, quelles circonscriptions pourrait remporter la NUPES en Centre-Val de Loire ?

Publié le
Écrit par Romane Sabathier, Cécile Mette

La Nouvelle Union Populaire, écologique et sociale (NUPES) est en tête des intentions de vote au premier tour selon un sondage Ipsos-Sopra Steria pour Radio France et France Télévisions. En Centre-Val de Loire, quatre circonscriptions pourraient être remportées par la gauche.

2022 marquera-t-elle le retour de députés de gauche en Centre-Val de Loire ? D'après un sondage Ipsos-Sopra Steria pour Radio France et France Télévisions, publié ce jeudi 9 juin, la Nouvelle Union populaire, écologique et sociale est en tête des intentions de vote au premier tour des élections législatives, qui se tiendront les 12 et 19 juin. Elle totalise en effet 28% des intentions de vote, devançant ainsi le parti de la majorité Ensemble. S'il s'agit d'une tendance nationale, la balance pourrait également pencher en faveur de la gauche dans quatre circonscriptions du Centre-Val de Loire.

Les circo où la gauche est en bonne position 

Il s'agit de la première et la quatrième d'Indre-et-Loire, comprenant respectivement la quasi-totalité de la ville de Tours et le sud-ouest du département (Chinon, Ballan-Miré et l'agglomération tourangelle du côté de Joué-les-Tours). Dans le Cher, une percée de la NUPES est envisageable dans la deuxième circo (Bourges-1 et Vierzon) et la troisième circonscription (Bourges-3, Saint-Amand-Montrond).

En Indre-et-Loire, l'union de la gauche a déjà fait ses preuves aux municipales

La première circonscription d'Indre-et-Loire est probablement l'une des plus urbaines de la région. Elle comprend en effet une grande partie de la ville de Tours. Ville où les électeurs ont élu Emmanuel Denis, initialement issu d'Europe-Ecologie les Verts, mais qui a surtout réussi à fédérer l'ensemble des partis de la gauche (Génération-s, LFI, PS, PCF, Place publique et Nouvelle Donne). Dans ce territoire donc, le candidat NUPES Charles Fournier, également écologiste, pourrait parfaitement l'emporter face au marcheur de la première heure et député sortant, Philippe Chalumeau. 

Au sud-ouest du département, dans la quatrième circonscription, c'est Laurent Baumel, initialement du Parti socialiste, qui a obtenu l'investiture de la NUPES. L'ancien maire de Ballan-Miré, député sous le mandat de François Hollande, avait fait les frais de la vague macroniste en 2017 face à Fabienne Colboc et Hervé Novelli (LR) dès le premier tour de l'élection législative. Une circonscription à surveiller donc tant l'issue est incertaine. 

Retour de la gauche dans le Cher ?

Historiquement, la deuxième circonscription du Cher est communiste depuis 1988, avec une parenthèse entre 1993 et 1997. Pourtant, la majorité était parvenue à s'imposer en 2017 sous l'impulsion de la nouvelle venue de l'époque, Nadia Essayan (MoDem). Elle l'avait emporté de justesse (52,57%% contre 47,43%) face au maire PCF de Vierzon, Nicolas Sansu, à nouveau candidat cette année au nom de la NUPES. La circonscription des cantons de Bourges-1 et Vierzon va-t-elle rebasculer à gauche ? 

Enfin, dans la troisième circonscription, qui s'étend du canton de Bourges-3 à Saint-Amand-Montrond, l'ancien marcheur Loïc Kervran, aujourd'hui dans le parti Agir, avait battu de très peu au second tour le maire de Bourges Yann Galut (50,92% contre 49,08%), pourtant député PS de 1997 à 2002. Ce dernier a choisi de ne pas se représenter cette année, mais le député sortant fera face à une candidate de la NUPES inconnu du grand public, Aliénor Garcia Bosch de Morales.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité