Les députés rejettent la légalisation du cannabis

Publié le Mis à jour le

Sans surprise, l'Assemblée nationale a rejeté, jeudi 13 janvier, la proposition de loi des Insoumis qui voulait légaliser le cannabis en France.

C'est un hémicycle clairsemé qui a rejeté, jeudi 13 janvier, la proposition de loi n°4746. Les députés de l'Assemblée Nationale ont voté contre le texte visant "la légalisation de la production, de la vente et de la consommation du cannabis sous le contrôle de l’État".

Le principal article, le premier, autorisait "la production, la fabrication, le transport, l’importation, l’exportation, la détention, l’offre, la cession, l’acquisition ou l’emploi et, d’une manière générale, les opérations agricoles, artisanales, commerciales et industrielles relatifs au cannabis". Quatre amendements qui demandaient la suppression de cet article ont été soumis au vote des députés. Sur les 80 élus, 53 ont voté pour, 24 contre.

Un texte transpartisan

La proposition de loi, rédigée par la France Insoumise, se voulait être au-dessus des clivages politiques. Des députés d'autres bords politiques ont cosigné le texte, comme la députée LREM du Loiret Caroline Janvier. Elle est favorable à "une légalisation encadrée – qui n’est pas une porte ouverte à la banalisation, encore moins à la promotion de la consommation du cannabis".

Pour elle, les politiques de répression menées depuis cinquante ans sont inefficaces. "Les Français sont les champions d’Europe de la consommation de cette drogue ; ils occupent également une place sur le podium pour la consommation par les jeunes", a-t-elle rappelé lors des débats en séance publique.

A contrario, son collègue du groupe LREM François Jolivet, auteur de deux amendements de suppression adoptés par l'Assemblée Nationale, a redit son opposition à la légalisation du cannabis. "Les enjeux financiers sont tellement importants que ceux qui en profitent actuellement n'accepteront jamais de tout perdre. Les trafiquants reviendront et, comme leurs produits, ils seront plus forts", écrit le député de l'Indre dans son exposé sommaire qui accompagne un de ses amendements.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité