Les radios mobilisées contre la réforme des quotas de chansons françaises

Chez Vibration et les autres radios musicales, l'heure est grave, depuis le vote par l'Assemblée Nationale de l'amendement visant à empêcher les mêmes titres francophones de tourner en boucle sur les ondes. / © F3 Centre-Val de Loire/I.Racine
Chez Vibration et les autres radios musicales, l'heure est grave, depuis le vote par l'Assemblée Nationale de l'amendement visant à empêcher les mêmes titres francophones de tourner en boucle sur les ondes. / © F3 Centre-Val de Loire/I.Racine

L’Assemblée Nationale a adopté un amendement qui durcit les quotas de diffusion des chansons françaises sur les ondes. Les radios privées sont en colère et se disent menacées dans leur liberté d'expression. Les artistes, eux, espèrent eux plus de visibilité. Explications. 

Par D.Cros

Depuis 20 ans, les radios sont obligées de diffuser 40 % de chansons françaises. Mais problème, le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel (CSA) a noté que les quotas sont régulièrement oubliés ou détournés et que ce sont toujours les mêmes titres qui passent sur les grandes radios FM. En clair, les mêmes chansons sont souvent diffusées en boucle. 

Cette semaine, ils ont adopté un amendement durcissant les quotas de chansons françaises sur les ondes. L’Assemblée Nationale travaille sur la loi sur la liberté de création, l’architecture et le patrimoine.

Pour les radios musicales, le législateur n’a pas à faire sa programmation musicale. Des stations, comme Vibration ou Forum dans la région, estiment que leur liberté de programmation est remise en cause.

De leurs côtés, les artistes français espèrent beaucoup plus de visibilité. Pour eux, le législateur va dans le bon sens. 

La loi est maintenant dans le camp ... du Sénat. 

 

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Les + Lus