Blois : une enseignante se défenestre en plein cours

Publié le Mis à jour le

Ce vendredi 11 mars, une enseignante s’est défenestrée alors qu’elle donnait un cours au Lycée Sonia-Delaunay à Blois. Elle a été transportée à l’hôpital en état d’urgence absolue.

A 8h30, ce vendredi 11 mars, une enseignante en économie-gestion du lycée Sonia-Delaunay à Blois intervenait dans une classe pour donner aux élèves des informations sur les stages. C'est alors qu'elle a ouvert la fenêtre, avant de monter sur un radiateur et de sauter par la fenêtre.

L’enseignante, âgée de 64 ans, est tombée d'abord sur le toit d'un préau avant de terminer sa chute deux étages plus bas, dans la cour, où quelques élèves étaient présents. Elle a rapidement été prise en charge par les pompiers qui l’ont trouvée consciente à leur arrivée. Selon nos informations, elle était toujours consciente lors de son transfert vers l’hôpital de Blois où elle a été transportée en état d’urgence absolue. Après une opération des membres inférieurs, son pronostic vital n'est plus engagé.

Deux cellules psychologiques mises en place

Prévenue par le proviseur du lycée, la Directrice de l’Inspection Académique du Loir-et-Cher Sandrine Lair, s’est immédiatement rendue sur place. "Les élèves sont choqués évidemment, le personnel aussi. Tous les professeurs sont très émus, d’où la nécessité de mettre en place une cellule psychologique."

Les psychologues de la DSDEN (direction des services départementaux de l’Education nationale), mais également la cellule médico psychologique du Samu ont pris en charge les 14 élèves qui assistaient au cours de l’enseignante, ainsi que ceux présents dans la cour au moment du drame. Un psychologue du travail a également été sollicité pour épauler le personnel de l’établissement. "Après leur prise en charge psychologique, les élèves qui le souhaitent ont pu rentrer chez eux", explique Sandrine Lair, "mais le lycée reste ouvert pour que ceux qui le souhaitent puissent continuer à voir les psychologues."

La scène filmée et diffusée sur les réseaux sociaux

Les circonstances de ce drame ne sont, pour l’instant pas connues. Selon Sandrine Lair, la scène a été filmée et tourne actuellement sur les réseaux sociaux. Une plainte va être déposée par le proviseur du lycée.

Il nous est impossible de stopper ca donc j’appelle tous les élèves à arrêter de diffuser cette scène. On ne peut pas faire ce genre de choses.

Sandrine Lair

Directrice académique du Loir-et-Cher

Contacté, le Procureur de la République de Blois Frédéric Chevallier confirme que, pour l’instant, aucune enquête n’a été ouverte. Les forces de l’ordre procèdent "aux constats et aux auditions d’usage."