Coronavirus : Plaquenil et Nivaquine, des médicaments sous contrôle en Centre-Val de Loire

Depuis le début de la crise liée au virus du Covid-19, les demandes de certains médicaments considérés comme remèdes possible au virus ont explosé, en Centre-Val de Loire comme dans les autres régions. Mais des règles de plus en plus strictes encadrent toute tentative d'abus.

Blois, pharmacie de quartier.
Blois, pharmacie de quartier. © Sanâa HASNAOUI
Dix heures ce matin, les pharmaciens de l'officine dans le quartier Quinière à Blois, affichent désormais les nouvelles règles : "toute personne présentant les symptômes du covid ne sont plus autorisées à pénétrer dans la pharmacie, mais doivent attendre un pharmacien à l’extérieur".

Un durcissement de l’accès des pharmacies pour éviter toutes contaminations. "Un psychologue s’est prescrit du Plaquénil ®. On lui a refusé. On garde nos stocks pour nos clients habituels qui ont besoin au quotidien de ce traitement".

Mais le durcissement ne s’arrête pas là. Ce n’est plus la peine de se rendre en pharmacie pour obtenir sur ordonnance d’un généraliste de la chloroquine ou de l’hydrochloroquine.

Plus aucune boite de Plaquénil ® ou de Nivaquine (pas de stocks depuis quatre mois dans cette pharmacie) ne sera délivré sans une ordonnance antérieure à l’épidémie (prescription initiale), sinon aux ordonnances émanant d’un rhumatologue, d’un spécialiste en rhumatologie, médecine interne, dermatologie, néphrologie, neurologie ou pédiatrie ou dans le cadre d'un renouvellement de prescription émanant de tout médecin, les stocks sont bloqués.
© Sanâa Hasnaoui / France Télévisions
© Sanâa Hasnaoui / France Télévisions
 

"À Bordeaux, des médecins sont partis se fournir pour leur famille et pour eux ces médicaments, ce n’est pas éthique, témoigne un interne en pharmacie"

Un engouement pour ces médicaments est risqué car il y a des contre-indications et des effets indésirables. S’administrer sans avis médical du Plaquenil ®, l’Azithromycine, ou de la Nivaquine peut même être mortel chez certains patients ayant des troubles cardiaques.

Dans le décret du 23 mars 2020, le ministre des Solidarités et de la Santé et la ministre des Outre-mer autorise l'hydroxychloroquine et l'association lopinavir/ritonavir, mais uniquement dispensés et administrés "sous la responsabilité d'un médecin aux patients atteints par le Covid-19, dans les établissements de santé qui les prennent en charge". Or Nivaquine, Plaquénil® et Azithromicine ne seront désormais fournis que sur prescription justifiée. Les stocks en pharmacie de ces médicament à base de chloroquine dans la région Centre-Val de Loire sont pour le moment suffisants mais, si la crise sanitaire se poursuit, il faudra trouver une solution afin d'approvisionner les praticiens prioritaires.
À qui s’adresse ces médicaments ?
 
  • Le Plaquénil ® est un médicament qui soigne le lupus, de polyarthrite rhumatoïde.
  • La Nivaquine : traitement anti-paludique à base chloroquine.
  • L'Azithromycine : traitement de l’angine bronchite.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société