Marie-Amélie Le Fur, une future maman en piste

Grossesse et sport ne sont pas incompatibles / © E. Breil
Grossesse et sport ne sont pas incompatibles / © E. Breil

Marie-Amélie Le Fur, triple médaillée paralympique en athlétisme à Rio en 2016, attend un heureux événement. Après une année de coupure, la championne du Loir-et-Cher a repris le chemin de l'entraînement, avec bébé.

Par Christelle Chapiotin

Quand projet de vie et défis sportifs font bon ménage...

Rio, 2016, le sourire de Marie-Amélie Le Fur illumine le podium des Jeux Paralympiques, La championne de Loir-et-Cher, dont on ne compte plus les médailles internationales, annonce son retrait de la compétition...

Blois, 2018, une future maman, très connue se prépare à l'entraînement au stade des Allées. Chassez le naturel, il revient au galop, Marie-Amélie a le ventre bien rond, mais toujours l'envie de bouger, avec bébé.
       

Enceinte et sportive, c'est possible

Grossesse et sport ne sont pas incompatibles. Avant de reprendre l'entraînement, Marie-Amélie et Steven Huet, son préparateur physique, ont pris tous les renseignements nécessaires auprès des médecins et des spécialistes du sport de haut niveau. Pas de contre-indication, juste quelques adaptations. Les exercices ne doivent pas trop solliciter les abdominaux, et ne doivent pas être dangereux pour la maman, afin qu'elle ne risque pas de chuter.
          
Elle m'épate, avoue Steven Huet, un peu inquiet à l'idée d'avoir "en charge" une grande championne... Et son bébé. 

A 5 semaines de grossesse, nous étions tous les deux en footing dans les escaliers Denis Papin à Blois, j'étais content que ce soit terminé, elle était prête à continuer.


2017 a été une année de transition pour la championne, commentatrice télé, ambassadrice de Paris 2024, sans oublier des interventions régulière en milieu scolaire pour une meilleure appréhension du handicap. Marie-Amélie Le Fur n'était pas inactive, loin de là, son objectif était avant tout personnel : fonder une famille. Le sport, elle ne peut pas s'en passer.

Je ne sais pas combien de temps je vais pouvoir continuer, mais je sens que mon corps en a besoin

Soutenue par ses proches, elle envisage  un retour à la compétition, avec pourquoi-pas les Jeux Paralympiques de Tokyo en 2020...  Bébé devrait pointer le bout de son nez à la mi-mars, c'est la principale préoccupation du moment...

Reportage réalisé le 19 janvier, à 7 mois de grossesse. Images : Etienne Breil, montage :  Céline Girardeau.
Intervenants : Marie-Amélie Le Fur et son préparateur physique Steven Huet, merci à Tuan NGuyen pour la photo de fin de reportage.
Marie-Amélie Le Fur, une future maman toujours en piste

Depuis le reportage, Marie-Amélie, salariée à la centrale de Saint-Laurent-des-Eaux, est en congé maternité. Bébé est descendu, elle ne va donc plus sur la piste et travaille en douceur, en regardant les JO à la télé, ce qui n'est pas mal non plus.
 

Le sexe du bébé? vous ne le saurez pas avant la mi-mars, de toute façon, les parents ne le connaissent pas non plus...
 

Sur le même sujet

Indre : portrait d'un éleveur de vaches charolaises

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés