Municipales 2020 : qui sont les candidats à Blois ?

Avec plus de 45 000 habitants, Blois est la première ville du Loir-et-Cher. Le maire sortant Marc Gricourt est en course pour briguer un troisième mandat. Face à lui, 4 autres listes sont également en lice pour la mairie. 
Le premier tour des élections municipales se tient le dimanche 15 mars.
Le premier tour des élections municipales se tient le dimanche 15 mars. © Olivier Boitet / MAXPPP
Les habitants de Blois sont appelés aux urnes le dimanche 15 mars 2020 pour le premier tour des élections municipales. Ils auront le choix entre 5 listes : parmi elles, celle du maire sortant Marc Gricourt, qui souhaite briguer un troisième mandat après avoir laissé planer le suspense. 

Terre de Jack Lang où l'ancien ministre socialiste a occupé le siège de maire pendant 11 ans entre 1989 et 2000, Blois est un bastion de gauche depuis longtemps. Sans surprise, Marc Gricourt, élu depuis mars 2008, part favori pour ce premier tour.
 

A gauche 

Apprécié de la gauche, Marc Gricourt (PS) a su ratisser large pour 2020 : sur sa liste, l'élu rassemble plusieurs partis (EELV, PCF, Génération.s...) et n'a personne sur sa gauche. En effet, aucune liste d'extrême-gauche ne se présente pour ces élections municipales. Pour sa campagne, le maire sortant joue sur la défense de son bilan.
Pour ce grand rendez-vous, il sera face à la liste citoyenne et sans étiquette de Gildas Vieira, son ancien maire-adjoint. L'une de ses mesures-phares ? Le référendum local citoyen, qu'il souhaite mettre en place chaque année pour encourager la participation des habitants aux projets municipaux.

 

Au centre

Investi par le MoDem et soutenu par La République En Marche, Etienne Panchout veut jouer la carte du changement avec sa liste "L.I.B.R.E.(S)" : dans son programme, le candidat dit vouloir tourner Blois "vers l'avenir" en engageant, entre autres, la transition environnementale.

 

A droite

Malik Benakcha (LR), 30 ans, est le plus jeune candidat de l'élection et le premier à être parti en campagne. En octobre 2019, sa permanence a été visée par des tirs d'armes à feu. Il a finalement inauguré son nouveau QG le 21 février dernier. Parmi ses propositions, le retour de l'uniforme à l'école "pour gommer les discriminations et le harcèlement liés aux inégalités sociales."
A sa droite, Mathilde Paris est la cheffe de file de la liste RN. Conseillère régionale depuis 2015, elle souhaite s'investir dans les quartiers, s'attaquer au chômage de longue durée et renforcer la sécurité policière.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections