Municipales 2020 : qui sont les candidats déclarés à Orléans ?

La mairie d'Orléans / © FCVDL
La mairie d'Orléans / © FCVDL

Les élections municipales approchent, nous avons fait le point sur les prétendants au siège de maire à Orléans.
 

Par Alain Heudes

Il reste 6 semaines (27 février à 18h) avant la date limite de dépôt des candidatures à l'élection municipale des 15 et 22 mars 2020. 1 mois et demi pour réfléchir à d'éventuelles alliances, trouver l'intégralité des co-listiers, ou abandonner l'idée de conquérir la mairie d'Orléans. Ce préambule signifie simplement que les choses sont loin d'être figées et que la bataille d'Orléans ne connaît, pas forcèment encore, toutes ses têtes d'affiche. Aujourdhui, néanmoins, la présence en lice du maire sortant, Olivier Carré, est acquise.
En dépit des articles dans le Canard Enchaîné, concernant ses dépenses, le maire d'Orléans reste un réel favori à sa propre succession. L'investiture du mouvement politique "La République En Marche" en fait un candidat majeur sur le champ de bataille local, nonobstant la brouille définitive avec plusieurs conseillers municipaux de sa propre majorité.

Le clash le plus spectaculaire est celui entre Olivier Carré et celui qui lui a transmis le siège de premier édile en 2015, Serge Grouard (L.R).
L'ex-maire d'Orléans souhaite reprendre du service, mais son retour ne fait pas que des heureux au sein des Républicains.
Le parti est scindé entre pros-Grouard et sceptiques, ou partisans de Carré.

Autre candidature issue de "l'affaire du Canard Enchaîné", celle de l'ex-adjointe aux affaires culturelles d'Orléans, Nathalie Kerrien. Personnalité de sensibilité de centre-gauche, Nathalie Kerrien espèrait obtenir l'investiture "En Marche". La désignation d'Olivier Carré par le parti du Président de la République n'a pas arrêté Mme Kerrien, mais la liste de "Nous, elle, Orléans" n'a qu'une position d'outsider comme d'autres.

Face à ce contexte de désunion, une partie de la gauche réussit un mariage de raison. La liste citoyenne "Orléans Ensemble" s'est ainsi alliée à un actuel conseiller municipal d'Europe-Ecologie-Les Verts, Jean-Philippe Grand.
Cette liste baptisée OSE "Orléans Solidaire Ecologique" n'a cependant pas l'intégralité des forces de gauche derrière elle.
 

A gauche il y a donc, aussi, une liste commune PS-PC. Socialistes et communistes ont désigné un duo, Baptiste Chapuis (Parti Socialiste) et Dominique Tripet (Parti Communiste Français) à la tête du collectif. Des contacts se sont noués avec la liste "OSE" de Jean-Philippe Grand, sans résultat concret pour l'instant et c'est Baptiste Chapuis qui prend finalement la tête de la liste "Faire Respirer Orléans".Et ce n'est pas tout, puisqu'on attend toujours l'annonce de la tête de liste du Rassemblement National et peut-être d'autres encore...

 

Sur le même sujet

Les + Lus