Nicolas Perruchot, Président du Conseil Départemental du Loir-et-Cher : "J'arrête la vie politique !"

Depuis plusieurs mois, le président du Conseil Départemental du Loir-et-Cher doit faire face à "une opération de déstabilisation". Face à la multiplication des révélations, Nicolas Perruchot jette l'éponge. Il annonce son retrait politique pour les prochaines élections.

Nicolas Perruchot arrête sa vie politique
Nicolas Perruchot arrête sa vie politique © Nicolas Derré CD41

Nicolas Perruchot (LR) n'a pas pu résister longtemps à l'entreprise de "destabilisation" qui le visait depuis plusieurs mois. Il a annoncé dans un communiqué, sa décision de ne pas se présenter aux prochaines élections départementales.

Après 21 ans de vie politique, "le tombeur de Jack Lang", Député-Maire de Blois, puis président du Conseil Départemental du Loir-et-Cher, a décidé de mettre fin à sa carrière dans la vie publique :

J'arrête la vie politique !      

Nicolas Perruchot, Président du conseil Départemental 41

Si la dernière "boule puante" qu'il a eu à affronter est la révélation de ses investissements privés dans l'immobilier en Corse, et des prêts bancaires y afférant, cela fait suite à d'autres révélations. Il y a eu ses propos déplaisants pour ses concitoyens du Loir-et-Cher prononcés en réunion du groupe majoritaire et enregistrés à son insu, à cela s'ajoute la publicité autour de plaintes pour harcèlements sexuels entre élus. Sa vie privée n'a pas été épargnée, avec des tags délateurs sur les murs de son domicile personnel.

Un enchaînement de faits qui ressemble à une action concertée de destabilisation d'un élu. Si à l'évidence, c'est un règlement de compte politique, Nicolas Perruchot n'est pas en capacité de faire face. Il a été contraint de jeter l'éponge à quelques mois de l'échéance électorale.

Le président du Conseil départemental affirme avoir pris sa décision en concertation avec sa famille : "J’ai pris la décision de ne pas me représenter lors des prochaines élections départementales prévues en juin prochain. Une décision mûrement réfléchie ; un choix personnel et familial".


Avec ce renoncement à briguer un nouveau mandat, Nicolas Perruchot espère sauver la fin de son mandat à la tête du Conseil Départemental du Loir-et-Cher et éviter que la tourmente ne pertube le fonctionnement de la collectivité locale : "Je continuerai à exercer mes fonctions jusqu’à la fin de mon mandat, et je défendrai le très bon bilan de notre majorité, afin de permettre la continuité des actions et projets engagés pour notre territoire".


Contacté par nos soins, le président des Républicains du Loir-et-Cher, Guillaume Peltier n'a pas réagi à cette annonce.
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique polémique société