Le conseil départemental du Loir-et-Cher recherche des familles d'accueil pour enfants placés

Le Loir-et-Cher recherche une cinquantaine de familles d'accueil pour renouveler ses effectifs. / © MAXPPP
Le Loir-et-Cher recherche une cinquantaine de familles d'accueil pour renouveler ses effectifs. / © MAXPPP

De nombreux accueillants doivent partir en retraite dans les années à venir, entraînant un nouveau besoin du département. 

Par Marine Rondonnier / Yacha Hajzler

Dans le département du Loir-et-Cher, 261 familles accueillent des enfants placés par l'aide sociale à l'enfance. Il faudra encore un petit effort ! Le conseil départemental, chargé de la protection de l'enfance, recherche une cinquantaine de familles disposées à remplir ce rôle. 

Le Loir-et-Cher, qui au prix d'une campagne intensive avait réussi en 2015 à enrayer la pénurie de famille d'accueil, a à nouveau besoin de volontaires. "Beaucoup de nos assistants familiaux vont partir à la retraite d'ici 5 ans. Il faut l'anticiper pour qu''il n'y ait pas de rupture dans l'accueil des enfants", explique Andrea Maillier, directrice adjointe de la protection de l'enfance.

En effet, l'âge limite pour exercer la profession d'assistant familial est de 67 ans, comme tout autre agent public. Car il s'agit d'une profession à part entière, 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24. 

"Nous sommes là pour leur offrir une parenthèse"


Patricia et Arnaud Bertrand, accompagnés de leur fille Manon, accueillent des enfants placés depuis vingt ans. / © France 3 CVDL
Patricia et Arnaud Bertrand, accompagnés de leur fille Manon, accueillent des enfants placés depuis vingt ans. / © France 3 CVDL

Patricia et Arnaud Bertrand, eux, ont été embauchés il y a vingt ans. Accueillir un enfant placé, ils l'ont compris avec l'expérience, c'est un projet familial. "Il a fallu que mon mari et nos trois enfants soient acteurs du projet", explique Patricia. Sa fille Manon, 23 ans aujourd'hui, a appris à relativiser. "Pendant mon adolescence, je ne comprenais pas pourquoi ma mère était plus compréhensive avec les enfants accueillis qu'avec moi", explique-t-elle. 

De la compréhension, il en faut. Michelle Babin, présidente de la Fédération nationale des assistants familiaux, confiait à France 3 en novembre : "on informe [les candidats] qu'il leur faudra peut-être accueillir des jeunes avec des troubles du comportement, d'autres qui volent, qui fuguent... Ces problématiques font peur".  Des parcours de vie parfois heurtés, au milieu desquels il faut trouver sa place. 

Pour Patricia, il est d'ailleurs nécessaire de garder une certaine distance. "Nous ne pouvons pas tout réparer. Nous sommes là pour leur offrir une parenthèse, pour qu''ils se reconstruisent afin qu''ils puissent retourner dans leur famille ou devenir des adultes autonomes." explique l'assistante.

Devenir famille d'accueil 


Pour devenir assistant familial (le terme officiel), il faut contacter le service de protection maternelle et infantile du conseil départemental. Cet organisme est en mesure de délivrer l'agrément nécessaire à l'exercice de la fonction.  Quatre conditions préalables doivent être remplies, selon le site officiel de l'administration française : 

  •  Avoir la nationalité française ou être citoyen de l'Espace Economique Européen. A défaut, il faut détenir un titre de séjour en cours de validité et autorisant l'exercice d'une activité professionnelle. 
  • Ne pas avoir fait l'objet de condamnation pénale incompatible avec l'exercice de la profession. Cela implique par exemple les atteintes à la personne humaine, mais aussi le vol, la production de fausse monnaie... 
  • Passer un examen médical assurant que votre état de santé vous permet d'accueillir des enfants,
  • Pouvoir assurer la sécurité, la santé et l'épanouissement des enfants accueillis sur le plan physique mais aussi intellectuel et affectif.
L'agrément est valable cinq ans. Il est fortement conseillé d'assister aux réunions d'informations organisées par le département. Deux mois avant l'accueil du premier enfant, une formation de 60 heures est dispensées à l'accueillant par le département. D'autres sessions de formation sont à assurer trois ans après l'agrément. 

Concernant la rémunération, un accueillant familial gagne l'équivalent d'un SMIC pour le premier enfant accueilli, puis 690 euros par enfant supplémentaire, dans la limite de trois enfants. 

Reportage à Blois de Marine Rondonnier, Sanaa Hasnaoui et Marianne Leroux : 
Le conseil départemental du Loir et Cher recherche des familles d'accueil
Reportage de Marine Rondonnier, Sanaa Hasnaoui et Marianne Leroux

En savoir plus

  • Guide sur le référentiel pour l'agrément des assistants familiaux à l'usage des services départementaux de protection maternelle et infantile : http://bit.ly/2BekqQ5
  • Comment devenir famille d'accueil ? Par le site web Dossier Familial : http://bit.ly/2BfDhdB
  • Le brief complet du site de l'administration française : http://bit.ly/2C0DFJQ
  • Code de l'action social et des familles, indiquant les condamnations incompatibles avec l'exercice de la profession : http://bit.ly/2FSiR9E

Sur le même sujet

Inauguration du centre de formation de l'ADA Blois Basket 41

Les + Lus