Le ministre des Relations avec le Parlement Marc Fesneau annonce sa candidature aux régionales en Centre-Val de Loire

L'ancien maire de Marchenoir, dans le Loir-et-Cher, a annoncé sa candidature aux prochaines élections régionales ce vendredi 24 avril. Il lui reste deux mois pour convaincre les habitants du Centre-Val de Loire.

Marc Fesneau devant l'Assemblée Nationale.
Marc Fesneau devant l'Assemblée Nationale. © IP3 PRESS/MAXPPP

C'est dans son fief de Marchenoir (Loir-et-Cher), où il a été maire pendant dix ans, que Marc Fesneau a annoncé sa candidature aux élections régionales en Centre-Val de Loire. Et dans cette petite commune de tout juste 600 habitants, les avis à son encontre sont partagés : "Je le trouve sympathique, je ne le connais pas personnellement mais il vous voit, il vous dit bonjour" ; "C'est un très bon gestionnaire, très proche des gens" ; "Il était pas trop là, il fait son job, ça reste un politicien".

Aujourd'hui ministre chargé des Relations avec le Parlement, le candidat mènera pendant les deux prochains mois la septième liste de ces élections, soutenue par la République en Marche et le MoDem.

Une campagne qui se devra rapide et efficace puisqu'elle ne durera que deux mois, dans un contexte de crise sanitaire empêchant tout meeting. Le candidat n'a d'ailleurs pas perdu son temps : quelques heures seulement après son annonce, il était en visite au vaccinodrome d'Olivet. Il est également attendu ce week-end auprès des agricultureurs du Cher.

"On a une région qui n'est pas ambitieuse dans ses projets"

Avant d'occuper la fonction de maire, l'élu de 50 ans avait déjà été membre du conseil régional du Centre de 2004 à 2010, sous Michel Sapin puis François Bonneau. Ce dernier est également en lice dans ces élections régionales. Pourtant, il n'a pas manqué de critiquer sa politique actuelle : "On a une région qui n'est pas ambitieuse dans ses projets, [...] elle souffre depuis trop longtemps d'une inertie sur les sujets écologiques, économiques et d'aménagement du territoire".

Si aucun programme n'est encore établi à ce jour, l'ancien président du MoDem à l'Assemblée nationale a d'ores et déjà un objectif, et pas des moindres : mener à bien la transition écologique de la région. "Je veux décarbonner notre économie, c'est ce qu'il faudra faire dans les années à venir. Je pense aux véhicules en particulier, mais aussi aux habitants".

Par ailleurs, il n'est pas le seul membre du gouvernement à mener campagne pour les prochaines élections régionales : il y a également Sophie Cluzel (secrétaire d'Etat chargée des Personnes handicapées) en Provence-Alpes-Côte d'Azur, Geneviève Darrieussecq (ministre déléguée aux Armées) en Nouvelle-Aquitaine, et Laurent Pietraszewski (secrétaire d'Etat chargé des Retraites) dans les Hauts-de-France.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique élections régionales 2021 élections