• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Loir-et-Cher : le château de Talcy se lance dans l'éco-pâturage

Une mule et trois brebis entretiennent naturellement le verger du château de Talcy depuis trois semaines / © Marine Rondonnier - France 3 Centre Val de Loire
Une mule et trois brebis entretiennent naturellement le verger du château de Talcy depuis trois semaines / © Marine Rondonnier - France 3 Centre Val de Loire

Vous connaissiez certainement l'éco-pâturage, le voici qui arrive dans les parcs de château. A Talcy, trois brebis et une mule entretiennent le verger depuis le 28 février. Une solution alternative aux méthodes mécaniques et phytosanitaires qui permettra aussi d'attirer un peu plus de visiteurs. 

Par Marine Rondonnier

Dans le parc du château de Talcy c'est le calme absolu en ce début du printemps. "Normalement à cette saison on doit tondre le verger. Là avec la mule et les brebis, nous n'avons plus besoin d"'utiliser les machines bruyantes pour entretenir cet hectare". Emmanuel Rodriguez est jardinier au château de Talcy depuis près de dix ans.

Tout en caressant Mulot, la mule de 15 ans arrivée il y a trois semaines, il nous explique les bienfaits de l'éco-pâturage :" Non seulement, on va pouvoir entretenir cet espace sans motorisation mais en plus les visiteurs vont trouver un jardin plus vivant".
 
Les trois brebis sont un peu craintives. Impossible de les approcher ! / © Marine Rondonnier -France 3 CVDL
Les trois brebis sont un peu craintives. Impossible de les approcher ! / © Marine Rondonnier -France 3 CVDL

Le château de Cassandre renoue avec son histoire

Le château de Talcy situé à 25 km de Blois et à 10 km de Mer est celui de la célèbre Cassandre du poème "Mignonne allons voir si la rose" de Pierre de Ronsard. Casandre Salviati vivait ici quand Pierre de Ronsard la rencontre en 1544 et lui compose 182 sonnets dans Le Livre des Amours (1552) dont "Mignonne, allons voir si la rose.."

En 2018, le château de Talcy a accueilli 13 269 visiteurs. 
Le château de Talcy dans le Loir-et-Cher / © Marine Rondonnier -France 3 CVDL
Le château de Talcy dans le Loir-et-Cher / © Marine Rondonnier -France 3 CVDL

Au XVIIIème siècle, " les fermes dépendantes du château comptaient un cheptel de 300 moutons. A l'époque on vivait en autarcie. On utilisait tout du mouton et notamment la laine, " raconte Jean-Yves Pouchoux, technicien des services culturels des Bâtiments de France. Et d'ajouter : " L'éco-pâturage est une volonté du Centre des Monuments nationaux auquel appartient le château de Talcy de pratiquer le zéro phyto dans les jardins et d'expérimenter des techniques de fauchage par des animaux qui pâturent". 
La mule et les brebis offrent aussi un engrais naturel très utile aux jardiniers / © Marine Rondonnier -France 3 CVDL
La mule et les brebis offrent aussi un engrais naturel très utile aux jardiniers / © Marine Rondonnier -France 3 CVDL

La brebis solognote : une race rustique idéale pour l'éco-pâturage

Les brebis solognotes chargées d'entretenir le verger du château de Talcy ont été choisies car elles sont réputées pour leur rusticité. Très prisée pour sa laine de la Renaissance au milieu du XIXème siècle, cette race était en voie d'extinction. Elle est une des six familles de pure race de la région Centre. Elle est bien adaptée aux sols pauvres et humides. Elle est particulièrement recherchée pour la mise en valeur des terroirs difficiles. 

Reportage de Marine Rondonnier, Pierre-Dominique Lepais et Marion Dubois :

Les intervenants :
  • Emmanuel Rodriguez, jardinier au château de Talcy
  • Jean-Yves Pouchoux, technicien des services culturels des Bâtiments de France


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Pourquoi un terminal Pôle Emploi à Artenay ?

Les + Lus