Loir-et-Cher : le député Guillaume Peltier limogé de son poste de vice-président des Républicains

Le patron des Républicains Christian Jacob a officialisé la destitution de Guillaume Peltier de son poste de vice-président délégué du parti mardi 6 juillet.
Jusque là numéro deux du groupe Les Républicains, Guillaume Peltier devrait perdre son poste de vice-président délégué du parti ce mardi soir.
Jusque là numéro deux du groupe Les Républicains, Guillaume Peltier devrait perdre son poste de vice-président délégué du parti ce mardi soir. © Sébastien Muylaert/ MaxPPP

Avis de tempête chez Les Républicains. Le président du parti de droite, Christian Jacob, a retiré le statut de vice-président délégué à Guillaume Peltier, jusque là numéro deux du groupe. La décision a été rendue officielle ce mardi soir à l'occasion du bureau politique du parti.

Conflit d'opinion 

Fin mai, le député de la 2e circonscription du Loir-et-Cher avait publiquement affiché sa sympathie pour le maire de Béziers Robert Ménard, apparenté RN : "Échanger, discuter, travailler avec Robert Ménard ne me dérange en rien", avait déclaré Guillaume Peltier sur le plateau du Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI. Une prise de position que n'aurait pas digéré le patron des Républicains.

Cette annonce est survenue 24 heures après que Guillaume Peltier a apporté son soutien au président Divers droite des Hauts-de-France, Xavier Bertrand, pour l'élection présidentielle de 2022 : "J'ai décidé de montrer l'exemple, de renoncer moi-même à toute participation à une primaire en soutenant avec force, dès aujourd'hui, le mieux placé d'entre nous, le seul capable de battre Emmanuel Macron et de faire gagner la droite", avait-il annoncé dans les colonnes du Parisien

"J'assume mes convictions"

Au lendemain de sa destitution, le député loir-et-chérien maintient sa position : "J'assume mes convictions, affirme-t-il à France 3 Centre-Val de Loire. Je suis contre l'organisation d'une primaire au sein des Républicains, cela ne ferait que nous diviser davantage. Je reste convaincu que Xavier Bertrand est le candidat idéal pour la présidentielle. Étant moi-même un gaulliste, j'aime ce qu'il incarne ainsi que sa politique populaire." 

Si Guillaume Peltier perd aujourd'hui son statut de numéro 2 du parti, il reste cependant vice-président du bureau politique et du comité stratégique des Républicains. Il fera notamment le lien entre Xavier Bertrand et les membres de son groupe. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
region centre-val de loire politique les républicains